L’Eglise Maria am Gestade

Le vieux vienne du graben au burgtheater

L’Eglise Maria am Gestade

Nous allons maintenant rejoindre l’église Maria am Gestade. Pour cela, tournez le dos à ce n°6 et remontez la Wipplingerstrasse sur votre droite jusqu’à la première rue sur votre droite. C’est la ruelle Stoss in Himmel à 50 mètres de là.

Nous voici à l’entrée de la ruelle Stoss Inn Himmel. Prenez-la jusqu’au bout, puis tournez à gauche pour remonter l’étroite rue du Sauveur, la « Salvatorgasse » jusqu’à l’église. Un point de repère pour ne pas douter : gardez l’œil sur le clocher de l’église.

Vous êtes maintenant dans la Salvatorgasse, au bout vous voyez déjà une petite place, la passauer platz dominée par le clocher de l’église Maria am Gestade. Avancez et longez le clocher, puis le flanc de l’église pour accéder à son portail d’entrée. A tout de suite.

Vous êtes maintenant devant le portail de l’église ? Bien. Son charme est lié autant à sa situation géographique qu’à l’originalité de son plan. Comme l’indiquent son nom, Maria am Gestade, le quartier « am Gestade », « sur le rivage », était au Moyen âge l’endroit où les bateliers amarraient leurs barques le long de l’Alsbach, l’un des anciens bras du Danube qui s’écoule au nord de Vienne. Sur la gauche de l’église, on voit toujours l’escalier qui permettait autrefois de faire le lien entre la rive et la place de l’église. C’est sans doute l’une des églises les plus anciennes de la ville. Selon les archéologues, le site était déjà occupé durant la période romaine. De tout cela, il ne reste rien, car une nouvelle construction fut décidée à la fin du Moyen Age, dont allait sortir un joyau du gothique flamboyant. Vous êtes devant l’escalier qui donne accès au portail de l’église ? Oui ? Alors, vous devez voir, à l’arrière-plan, son élégante flèche ajourée. L’église n’est pas régulière et la nef, derrière le portail, n’est pas située sur le même axe que le chœur situé lui au-delà de la flèche de pierre. Le plan est donc brisé. Rien d’étonnant à cela lorsque l’on regarde le quartier, fait de rues sinueuses et étroites. Il fallait s’adapter ! Regardons la façade. Très élancée, elle est percée d’une longue verrière et d’un portail couronné par un dais, sorte de petit auvent très décoré. Le tout semble comme enchâssé au sommet entre deux longs pinacles, couronné par un fronton et une balustrade ajourée. Mais le morceau de choix qui retient le regard, c’est cette tour décorée de crochets et de gargouilles. Le travail est si fin qu’il évoque une dentelle et se range parmi les meilleurs exemples de ce que l’on appelle le gothique flamboyant, un style qui donne beaucoup d’importance au décoratif. Un gothique fantasque qui cultive la miniaturisation et fait se confondre travail du sculpteur et travail d’orfèvre. Loin des effets de la cathédrale Saint-Étienne dont elle est contemporaine, l’église de Maria am Gestade se présente à nous comme un écrin. Entrez vous en rendre mieux compte, le spectacle se poursuit dans le voûtement de la nef. Un voûtement composé d’une multitude de faisceaux de pierres accolés les uns aux autres, une voûte où l’œil se perd dans le décor, une voûte qui attirent vers le ciel d’autant plus que l’église est étroite. Nous nous retrouverons ensuite sur le parvis. A tout de suite.


<< 9 - L’Alte Rathaus...         11 - La place Am Hof... >>

Sommaire complet du dossier :