La Place Freyung

Le vieux vienne du graben au burgtheater

La Place Freyung

Avant de quitter la place, avancez jusqu’au N°13 de la place là où se trouve le palais Collalto. Quand vous êtes face à l’église, il se trouve sur votre gauche. Ce palais baroque est connu, car c’est dans ses salons que Mozart, alors âgé de 6 ans, donna son premier concert sous la baguette de son père Léopold.

Bien..et maintenant nous allons rejoindre la place Freyung. Gardez l’église des Jésuites dans votre dos, la caserne des pompiers au fond sur votre droite. Traversez la place. La place Freyung est bordée d’une fontaine. C’est aussi de là que vous aurez la meilleure vue d’ensemble sur cette partie du quartier. Retrouvons-nous au pied de la fontaine.

Il y a quelques instants encore nous étions sur la place Am Hof, centre de la vie courtoise de Vienne dès le douzième siècle. Maintenant nous sommes sur la Freyung, une vaste place irrégulière et qui avait une autre fréquentation. Car dans « Freyung » il y a le mot « frei », qui veut dire « libre ». Car, son nom nous rappelle qu’ici on concédait, au Moyen Age, un droit d’asile aux voyageurs et aux truands. Et c’est le couvent bénédictin des Ecossais qui le garantissait. C’est ce grand complexe recouvert d’un crépi blanc-jaune et coiffé d’un clocher à bulbe et qui barre complètement la place. Vous le voyez ? Le quartier a toujours gardé de son importance. Et du Moyen Age à nos jours, on n’a pas cessé d’y construire. Regardez cette fontaine maintenant : on dit qu’elle serait le premier monument patriotique de Vienne. Et pourquoi cela nous direz vous ? Une fontaine patriotique, oui, car à Vienne, si on était patriotique, on n’était guère nationaliste. Les Habsbourg même, qui étaient à la tête d’un empire multiethnique, n’étaient guère non plus portés au nationalisme. L’influence allemande s’exerçait dans les arts et c’est à Ludwig Schwarthalter, sculpteur en vogue à Munich que l’on doit cette fontaine. Elle symbolise l’Empire d’Autriche. Regardez à son sommet : on voit une jeune femme et la représentation de l’empire d’Autriche borné par quatre fleuves. Regardez le dieu barbu debout et appuyé sur une rame : vous le voyez ? Et bien il représente le Danube. Une remarque au passage : sachez que c’est exactement comme cela que les romains représentaient le Tibre. Bref, les Habsbourg se comparaient à l’Empire Romain. Et sinon, vous voyez les personnifications du Pô, de la Vistule, et de l’Elbe. Mais entre nous, le monument est plutôt ennuyeux et banal dans sa forme. Pour notre part, nous le trouvons trop statique et austère. Cette fontaine est surtout importante pour sa pure fonction symbolique: c’est pourquoi elle se trouve placée dans le cœur historique de Vienne.


<< 13 - L’Eglise aux neuf ch...         15 - Le palais Kinsky... >>

Sommaire complet du dossier :