Le Café Central

Le vieux vienne du graben au burgtheater

Le Café Central

Rendons nous au café central sur la Herrengasse et nous vous conseillons même d’y prendre une consommation. Car c’est une institution. Allons y et disons 2 mots à son sujet. Car si la Herrengasse est réputée pour ses palais, elle l’est encore davantage pour le Café Central, l’un des plus emblématiques et des plus plaisants de Vienne. Il est ouvert depuis 1897. Ici se sont côtoyés les grands noms de l’intelligentsia viennoise : Arthur Schnitzler, Robert Musil, Karl Kraus, Gustav Mahler, Sigmund Freud, Léon Davidovitch Bronstein plus connu sous le nom de Trotski. La liste n’est pas exhaustive mais suffit à rappeler qu’à Vienne le café est une institution. Ici, on ne s’accoude pas au comptoir pour boire vite mais on vient discuter, lire un livre ou sa revue de presse, dévorer une pâtisserie, en dégustant un Schweizer comprenez un «petit café noir», en se délectant d’un « Kapuziner », un grand café noir avec un doigt de lait et un soupçon de crème, ou en savourant un « Franziskaner » qui lui est un grand café au lait saupoudré de cacao râpé ! Les règles sont les suivantes: le café doit toujours être accompagné d’un verre d’eau et servi sur un petit plateau, il ne faut jamais héler un Garçon mais lui faire un petit signe et attendre. Enfin, il ne faut pas s’étonner si le Garçon, l’Ober, n’est pas aimable, ne sourit pas et ne respecte que les habitués car ici les clients ne sont pas rois, mais ne sont que tolérés! Le café reste un excellent observatoire de la société viennoise. Peter Altenberg, l’une des figures les plus originales de la scène littéraire viennoise, disait « qu’être au Café, c’est se trouver chez soi sans être à la maison ». On ne peut rêver mieux ! Il fréquenta assidûment le café Central une bonne partie de son existence : d’ailleurs, une statue le représentant lui rend hommage à l’entrée du Café. Nous vous laissons finir votre consommation et nous nous retrouvons dehors.


<< 17 - Le palais Ferstel...         19 - La place des Frères ... >>

Sommaire complet du dossier :