L’Arc de triomphe

Les antiques de glanum puis st paul de mausole

L’Arc de triomphe

Allons maintenant voir le second monument de ce site. C'est un arc de triomphe. Il fut construit 50 ans après le mausolée. Il est probablement contemporain de ceux élevés à Cavaillon et Carpentras et il compte parmi les plus anciens de ce qu’on appelait la Gaule Narbonnaise dont nous avons parlé tout à l’heure. Il marque l'entrée nord de la ville de Glanum qui se trouve de l'autre côté de la route actuelle. Il était posé sur la Via domitia, cette fameuse route qui, depuis l'Italie, traversait la province romaine et aboutissait à Narbonne. La forme étrange de la partie haute remonte au 18e siècle où on le couvrit d'un toit en pierre plate de pays. Ce sont ces pierres qu’on appelle les « lauzes ». Au sommet, il devait probablement y avoir un groupe sculpté qui a disparu. Avancez-vous dessous pour regarder le plafond de l'arc.

Il est encore tout a fait remarquable par la qualité de son traitement : regardez à l'intérieur de l'arc : vous voyez qu'il est tout sculpté de caissons, sorte de motif de nid d'abeille creusé dans la pierre et décoré à l'intérieur de chaque hexagone de festons de perles. Donc un travail très précis et très couteux. Passons à l'extérieur du côté opposé à la route.

La partie de l'arc qui donne vers l'extérieur ou extrados est décorée de motifs de fleurs et de fruits du plus bel effet. Nous pouvons y reconnaître des pommes, des raisins et des feuilles de vigne, des rameaux d'olivier chargés d'olives. Repassez sur le devant de l'arc, côté route.

De chaque côté de la porte de l'arc se trouvaient des reliefs sculptés de personnages dont malheureusement plus aucun n’est resté entier. Les moins cassés, dirons-nous, se trouvent de ce côté à droite. Regardons-les : ces personnages vont deux par deux. Chaque couple était placé à l'intérieur d'un cadre formé par des colonnes cannelées. Chaque couple de personnages représentait un homme et une femme, peut être enchaînés comme des captifs. Une chose est sure : ce ne sont pas des Romains. Les hommes portent des braies gauloises, qui sont les ancêtres du pantalon. Ils sont là pour montrer ce qui arrive aux vaincus ;
Cet arc marquait l'entrée de la ville de glanum. Ses ruines se trouvent de l'autre côté de la route. Mais le site est assez grand et se visite. Pour ceux qui aiment les ruines antiques, il est intéressant, car il montre les plans d’occupation des sols des 3 périodes successives : cité gauloise, puis gréco-gauloise puis romaine. Il vous faudra alors compter environ 2heures pour en faire le tour.


<< 4 - Les scènes présentée...         6 - Le Monastère du St P... >>

Sommaire complet du dossier :