Les Baux de Provence : le village

Les baux de provence

Les Baux de Provence : le village

Entrez dans le village par la porte Mage. Passez devant la grande cheminée qui s'accroche encore au pan du mur de gauche et vous arriverez sur la petite place devant l'office de tourisme. Vous voici place de la porte mage .C'est aujourd'hui la seule entrée possible.

Nous sommes entrés dans le village en passant au travers d'une brèche faite dans l'ancienne muraille. La cheminée que nous avons vue à flanc de muraille nous rappelle qu’il y avait une maison auparavant. Mais, comme nous le verrons par la suite, la ville se rebella au 17e siècle contre le pouvoir royal, et cette maison, comme beaucoup d'autres, fut détruite. On l'appelait la maison du roi parce, aux 16e et 17e siècles, elle abritait les gardes royaux.
Sur cette petite place, vous trouvez l'office de tourisme. Nous vous conseillons d’y prendre un plan du village et il vous mettra aussi au courant des manifestations prévues pour la saison.

Puis avancez dans la rue de la porte Mage et prenez à droite, à la fourche, la rue qui descend. Nous arriverons sur la place Louis Jou

Nous sommes place Louis Jou. A droite, vous voyez une maison surmontée d'un petit clocheton. Ce clocheton servait de beffroi.

Regardez au dessus de la porte : vous voyez un motif décoratif de feuilles d'acanthe en accolade. C'est un motif très courant dans la région. On le retrouve non seulement en architecture mais aussi comme décoration des tissus provençaux. Vous êtes devant l'entrée du musée des santons. Mais, avant cela, cette maison qui date du 17ème abritait le corps de garde qui devait défendre la porte Eyguières de l'autre cote de la place. Transformée récemment en musée du santon elle expose dans ses salles une des spécialités de la Provence: le santon. Vous y trouverez en miniature toute l'histoire de la société provençale devenue "actrice incontournable" de la nuit de noël. Vous y verrez aussi leurs frères italiens, napolitains en particulier. On dit que la crèche est née à Naples au 17ème. Mais on dit aussi qu'elle a été inventée bien avant le 17ème par François d'Assise au 13e.
En effet, ce sont les santons, petits personnages d'argile séchée et peinte, qui peuplent les crèches de noël. De toutes tailles, depuis les santons puce de quelques millimètres jusqu'aux santons habillées de plusieurs 10zaines de centimètres, ils forment un peuple nombreux et affairé qui se réveille autour de noël. "Un soir alors parait l'étoile d'or et tous les petits santons sortent de leur boite en carton: le berger, le rémouleur, l'enfant jésus rédempteur….. » . C'est en ces termes qu'on chante au temps de Noël la pastorale des santons de Provence. Ils ont inspiré nombre de poètes, d'écrivains et de musiciens. La crèche est une des traditions des plus vivantes de la Provence. On dit qu’elle est venue d'Italie où elle aurait été "inventée" par François d'Assise. Toujours est-il qu’elle connaît un succès qui ne se dément pas depuis des siècles. A chaque génération, ce petit peuple des santons s'enrichit des personnages les plus représentatifs de la société. Ne vous étonnez donc pas de voir le Maire en écharpe tricolore côtoyer le ravi : c’est le personnage qui lève les bras au ciel en en signe de joie. Ou bien encore le curé et le montreur d'ours ou tout simplement les bergers qui, depuis la nuit des temps, surveillent l'étoile d'or. Cette même étoile qui apparaît aux rois mages, les fabuleux personnages habillés de couleurs chatoyantes et d'or fin et montés sur des équipages d'éléphants et de chameaux. Quant à la crèche elle-même, elle est une reproduction miniature et imaginaire d'une Bethléem provençale. On y voit des collines de carton portant sur leurs flancs des villages aux placettes bordées de platanes. On y voit aussi ces vieilles Provençales en fichu qui viennent s’asseoir pour profiter de l’ombre et de l’humidité dispensée par une fontaine à vasque. Chaque année, à noël, le village des Baux organise un spectacle lors de la nuit de Noël : après la bénédiction, des agneaux sont amenés par les bergers en souvenir de ceux qui vinrent à la crèche la nuit de noël. Et en outre, une crèche vivante est présentée. Cette cérémonie s'appelle le pastrage. Il faut retenir ses places plusieurs mois à l'avance si on veut assister au spectacle.


<< 3 - Les Baux de Provence...         5 - La place Louis Jou ... >>

Sommaire complet du dossier :