L’histoire de ce village

Les baux de provence

L’histoire de ce village

Voici quelques mots sur l'histoire de ce village. Et allons tout de suite au 16e siècle, qui ouvrit une époque brillante dans l'histoire de la ville : elle est donnée en viager au connétable de Montmorency, qui en devient capitaine gouverneur. En amateur d'art qu’il était, il fait construire un nouveau château et il fait restaurer les riches maisons de la ville dans le goût de la Renaissance. Il fait aménager des places et essaie de redonner à la petite cité le lustre qu'elle avait eu jadis. Il veut en faire une ville idéale, « capitale provençale de la culture, des arts, des armes et des lois". François Ier, qui le considère comme un père, vient lui rendre visite au retour de ses campagnes italiennes.
Tout allait au mieux pour le village, mais malheureusement, les querelles religieuses vinrent assombrir cette ère de prospérité. Au temps même du Connétable, s'installe dans le village une famille normande, celle des Manville. Elle se déclare en faveur de la réforme. En 1562, profitant de la tolérance que leur accorde le maire en exercice, les réformés s’emparent de la cité. Les affres des guerres de religion vont bouleverser la vie des habitants. Beaucoup de familles catholiques sont massacrées ou s'enfuient en abandonnant tous leurs biens. Les maisons sont confisquées ou détruites. En 1632, la ville est reprise par les troupes catholiques de richelieu. Mais le coup fatal sera porté au 17e siècle : le gouverneur, Antoine de Villeneuve, prit le parti de Gaston d'Orléans contre son frère. Hélas pour lui, le frère en question était le roi Louis 13 secondé par le cardinal de Richelieu. La vengeance du roi fut exemplaire : il fit couper la tête aux conjurés et il envoya des troupes détruire le château et raser les fortifications. Les habitants des Baux durent payer une amende exorbitante ainsi que les frais de démolition. Exigence assez cynique avouons le ! A la Révolution, le village paya un lourd tribut : la ville est désertée et laissée quasiment à l'abandon. Le village ne se relève de ses ruines qu'aux lendemains de la 2e guerre mondiale. Par quel miracle ? Par celui de la gastronomie. Un grand chef cuisinier, Raymond Thuilier, vient s'installer dans un restaurant appellé l'Oustaou de Baumanière. Son arrivée attire dans les lieux hommes politiques et riches gastronomes. Leur venue marque la redécouverte des Baux par un large public sensible au caractère unique des lieux. Le village sera l’objet d’une politique de restauration, aujourd’hui presque terminée. Signalons encore qu’aujourd'hui, l'Oustaou de Baumanière est toujours classée grande table dans les guides gastronomiques. Le restaurant se situe en dehors du village.


<< 5 - La place Louis Jou ...         7 - Le musée Yves Brayer... >>

Sommaire complet du dossier :