Le Globe Theater

Les bords de la tamise du pont du millenium au pont de londres

Le Globe Theater

Après être sorti, dirigeons-nous à droite pour rejoindre le quai au bord de la Tamise : c’est le Queen’s Walk, le chemin de la Reine. Nous le longeons en retournant vers le pont dans le sens du courant et passons dessous. Arrêtons- nous sous le pont. Car là, nous admirerons de près l’architecture légère de l’ouvrage. On dirait une liane tendue au-dessus de la rivière entre les 2 piles.
Reprenons notre promenade en suivant toujours la rive dans le même sens, celui du courant.
Nous voyons déjà devant nous un peu à droite le bâtiment blanc du Globe Theater. C’est l’édifice au toit de chaume vers lequel nous nous dirigeons.
Arrêtons-nous devant l’entrée du bâtiment.Voilà devant nous ce qu’on appelle le Globe Theater où théâtre de Shakespeare. Il est tout neuf parce qu’il date, en fait, de 1997.
Il a été rebâti à l'identique, d'après les plans des premiers théâtres du temps d’Elisabeth 1re à la fin du 16e siècle, mais à quelques centaines de mètres de l'emplacement historique. L'architecture originale a juste été modifiée par l'ajout d'arroseuses sur le toit, pour se protéger du feu. Comme à l'époque, la scène et le public sont en plein air, les spectacles ont lieu pendant l'été, et les places les moins chères sont debout, au parterre, devant la scène.
Parlons maintenant de ce théâtre, de Shakespeare et des compagnies de théâtre de l’époque.
Le premier Théâtre du Globe avait été construit vers 1599 sur cette rive sud, très populaire, de la Tamise. Londres comptait à cette époque plusieurs théâtres dont les principaux étaient le Théâtre du Cygne, celui de la Rose, et celui de l'Espoir, tous sur cette rive. L'autre rive était beaucoup plus chic et les théâtres moins avant-gardistes et moins contestataires dans leur répertoire
Le Globe est considéré alors comme le plus beau théâtre de Londres.
En 1601, le Globe est le lieu d'un drame politique : les partisans du comte d'Essex paient la troupe du lord chambellan pour que soit joué Richard 2, afin de donner une leçon à la reine. Elle devait se reconnaître dans l’histoire de ce roi déchu. La leçon fut comprise, mais pas dans le sens où l'entendait le malheureux comte d'Essex .Accusé de complot contre la reine, il est exécuté .Heureusement pour l'histoire du théâtre, Shakespeare et sa troupe ne sont pas inquiétés. Leur notoriété est si grande qu'elle leur permet d'échapper aux représailles et qu' en 1603, lorsque Jacques Stuart monte sur le trône, il acquiert la troupe du lord chambellan .Elle devient celle du roi : ils deviennent The King’s men.
Mais en 1613, pendant une représentation d’Henri 8, la dernière des œuvres de Shakespeare, le théâtre s’enflamme et est complètement détruit. L'aventure de Southwark est désormais terminée. C'est pour ce Théâtre du globe qu'il écrivit ses plus belles pièces: Hamlet, Othello, Mac Beth, le roi Lear, etc. Shakespeare en fera bâtir un autre qui disparaîtra définitivement en 1644. Lui même meurt en 1616 et avec lui ce qui faisait la force de ce Théâtre : la richesse inouïe de son répertoire.
Mais revenons sur l’univers du théâtre de ce temps-là. À Londres, le théâtre était considéré comme une entreprise commerciale très réglementée. Et les troupes n’avaient le droit de se produire que si elles avaient un noble protecteur. Sinon, elles pouvaient être accusées de vagabondage et interdites. Elles étaient organisées comme des sociétés par actions et les acteurs et les compositeurs pouvaient devenir actionnaires de leur propre troupe. Les acteurs étaient des professionnels, tous de sexe masculin. Si la troupe avait du succès, un bon répertoire et un bon protecteur, elle pouvait faire gagner de l'argent à ses actionnaires et leur demander, si besoin en était, la construction d'un nouveau théâtre; Shakespeare, qui avait gagné quelques sous en écrivant des poèmes, avait pris très rapidement des participations dans la troupe du lord chambellan, The Lord Chamberlain's Men où il était acteur. La compagnie était connue, comme d'autres de cette période, sous le nom de son mécène et Shakespeare était devenu propriétaire du théâtre pour lequel il écrivait.
Malheureusement pour lui tous les théâtres seront fermés par les puritains, en 1642 et ce, pour 20 ans. Et qui sont ces puritains ? Les puritains sont des protestants dont la religion très austère interdit toute forme de distraction qui n'est pas en relation directe avec la prière. Leur influence est grande à Londres au 17e siècle.
Mais revenons au théâtre. C’est un théâtre en rond dont la particularité est que les gradins et le parterre ne sont pas abrités par un toit. En effet, le théâtre est une enceinte creuse, un peu comme une arène qui peut accueillir quelque 3000 personnes debout, au milieu. Seuls quelques riches spectateurs avaient accès aux gradins de bois protégés de la pluie. La scène est appuyée sur le mur comme dans les théâtres antiques et se compose principalement d'un plateau ouvert sur trois côtés, seule l'arrière-scène sert aux entrées et sorties des interprètes, ainsi qu'aux musiciens accompagnant les nombreuses chansons. Depuis la reconstruction du théâtre du Globe historique à l'identique de l'original, on peut facilement imaginer ce que pouvaient être les spectacles de cette époque. A l’intérieur, une exposition permanente montre la vie du théâtre au temps de Shakespeare. On peut également suivre une visite commentée de la partie scène et gradins. La visite est intéressante pour peu que le guide parle français. Elle dure 45mn environ. Chaque été s’ouvre une saison théâtrale donnée dans la plus pure tradition élisabéthaine. Une partie du public est assise sur des bancs dans les galeries, l'autre debout, tout autour de la scène. Bien sûr, il faut qu’il fasse beau !
Le bâtiment adjacent sur notre gauche est «L'International Shakespeare Globe Centre». Il comprend une bibliothèque, des boutiques, une cafétéria et un restaurant, qui jouit d'une très jolie vue sur la Tamise.


<< 6 - L’intérieur de la Ta...         8 - Le pub « Anchor inn ... >>

Sommaire complet du dossier :