Le palais londonien de l’évêque de Winchester

Les bords de la tamise du pont du millenium au pont de londres

Le palais londonien de l’évêque de Winchester

Avançons dans cette rue Clink Street et dépassons la maison bleue que nous voyons à gauche. Arrêtons-nous devant les ruines qui se trouvent à notre droite et qui sont entourées de grilles.
Le palais londonien de l’évêque de Winchester a été construit à cet endroit au 13e siècle et fut habité par les évêques jusqu’au 17e. Il n’en reste pas grand-chose. Si nous levons les yeux, nous voyons sur notre droite la grande rose de pierre en très mauvais état. Elle date du 14e siècle et dominait l’ensemble des bâtiments destinés aux cuisines et aux domestiques. Le palais, construit hors les murs de la cité, ne dépendait pas de la juridiction de la ville, mais seulement des évêques de Winchester. Cette ville fut un temps la rivale de CanterBury où se trouve le siège de l'épiscopat anglais. Les évêques de Winchester n'eurent de cesse de vouloir rivaliser en richesse et en importance avec le grand évêché. Ils se firent construire à Londres le palais dont il ne reste aujourd'hui que quelques ruines. Il a été, au temps de sa splendeur, un des lieux où l’on s’amusait à Londres. Les rois eux-mêmes ne se privaient pas du plaisir de s’y rendre. On dit que c’est là que Henry 8 rencontra sa 5e femme, Catherine Howard.
Les évêques vendirent leur résidence londonienne au 17e et allèrent s'établir à l'extérieur de la ville. Elle a presque immédiatement été détruite pour servir de carrière de pierres. Les parties restantes furent transformées en entrepôts qu’on a encore utilisé jusqu’aux années 1950.


<< 10 - Le Clink Street...         12 - Sir Francis Drake ... >>

Sommaire complet du dossier :