Le London Bridge

Les bords de la tamise du pont du millenium au pont de londres

Le London Bridge

Devant nous, dans le prolongement de l'allée que nous avons prise le long de l'église, nous découvrons un escalier. Gravissons-le. Nous débouchons sur la grande avenue qui passe sur le pont de Londres. Il s’agit de Borough High street. Prenons cette rue sur notre gauche en haut de l'escalier.
Avançons sur le pont et, dès que nous le pourrons, traversons-le pour prendre le trottoir droit du pont. Puis arrêtons-nous au milieu du pont.
Nous voici sur le plus vieux pont en dur de Londres, le « London bridge », qui était, jusqu’en 1750, le seul pont de la ville. Il existait un certain nombre d’autres ponts fixes –mais peu- et surtout des ponts de bateaux, qui se disloquaient facilement à la moindre crue.
Ce pont, célèbre entre tous par son ancienneté, est aussi un des plus récents puisqu’il a été entièrement reconstruit en 1973. Son histoire est mouvementée. Construit sur le site du vieux pont romain en bois, il datait de la fin du 12e siècle. C’est une taxe sur la laine qui avait permis son édification en pierre. Au milieu du 19e il parut démodé et on le remplaça par un pont en granit qui devint lui, très rapidement trop étroit. Les Américains toujours à l’affût de vieux monuments proposèrent de l’acheter pour le remonter en Arizona. On le leur vendit et on reconstruisit au même emplacement celui que nous avons sous les pieds.
Pendant longtemps, le pont médiéval fut couvert de maisons, de boutiques ainsi que d’une chapelle dédiée à Thomas Becket. Il était fortifié et pouvait être partiellement relevé : un pont-levis permettait d’isoler la ville en cas de danger et de la fermer aux vagabonds la nuit. On y exposait aussi à l’occasion les têtes des suppliciés. C’est le pont médiéval qui est si souvent représenté dans les vues du vieux Londres des peintres anglais.


<< 22 - Le chevet de l’Églis...         24 - Le London Tower Bri... >>

Sommaire complet du dossier :