La Pierre de Rosette

Les chefs-d'oeuvre du british museum

La Pierre de Rosette

Après ce bref aperçu de la bibliothèque, tournez vers la droite quand vous sortez de la bibliothèque et dirigeons vers la salle 4 dédiée à l’Egypte.
La Pierre de Rosette est en fait cette stèle qui se trouve devant vous. Elle a été découverte à Rosette, dans la partie ouest du delta du Nil en Egypte, par l’expédition de Bonaparte. Et elle a permis à Jean-François Champollion, spécialiste en écriture ancienne, de percer le secret des hiéroglyphes. Elle mesure environ 50cm de haut et est noire parce qu'en basalte, pierre volcanique.Mais remontons à 1799 : Bonaparte entraîne en Egypte une armée accompagnée d'un corps important de savants. La campagne d'Egypte est lancée. L'Egypte est alors encore un mystère. On n’en connaît que les pyramides. Les chercheurs protégés par le corps expéditionnaire vont répertorier tout ce qu'ils trouvent et le publier dans un ouvrage que Bonaparte fait écrire au jour le jour : "Description de l'Egypte". C'est ainsi qu'à Rosette, une ville de la basse Égypte, on découvre une stèle de basalte noir écrite en trois écritures. Cette stèle portait copie d'un décret de Ptolémée 5 Épiphane en 196 avant Jésus Christ, inscrit en hiéroglyphe en haut, en démotique au centre et en grec en bas. Seul le grec est alors une écriture connue est déchiffrable. On devine pourtant que cette pierre aux 3 écritures peut constituer une clé de déchiffrage de l’écriture et de la civilisation égyptienne. Toutes les découvertes sur la terre d’Egypte sont prises de guerre et doivent donc être rapatriées en France par bateaux. La moisson d'information est énorme, les découvertes d'une importance capitale alors que l'expédition militaire tourne au désastre. Les bateaux français, lourdement chargés, sont arraisonnés par les Anglais qui livrent sur mer une guerre sans merci. Les prises de guerre, sont ramenées à Londres et confiées à des savants anglais qui les placent dans des musées dont bien sûr le british muséum. Et c'est ainsi qu'atterrit ici la pierre de Rosette qui n’a pas encore livré son secret. Il faudra attendre encore quelques années et l’arrivée du Jean-François Champollion pour que son secret soit découvert. Champollion est un homme passionné de langues anciennes. C’est un élève hors du commun : il connaît le latin à 9 ans, l'hébreu à 13 et l’arabe et le grec à 14 ans. Très rapidement, il comprend la parenté qui existe entre les grandes langues sémitiques. Au moment de la campagne d'Égypte, il a 10 ans et se passionne pour les découvertes dont il entend parler. Très rapidement, il prend connaissance des documents rapportés de la campagne. C’est le choc de la rencontre avec les hiéroglyphes, seule langue à lui résister. Il veut les déchiffrer et comprend qu’il doit apprendre des langages des contrées voisines pour cela : il quitte sa province et monte à Paris pour apprendre l’éthiopien, et surtout le copte qu'il étudie avec passion. Mais tant qu’à faire, il apprend aussi le Syrien et l'araméen. En étudiant le copte, il devine que cette langue n'est autre qu'une des formes de la langue égyptienne. Il écrit à son frère « Je veux savoir l'Égyptien comme mon français parce que sur cette langue sera la base de mon grand travail sur les papyrus égyptiens ». En étudiant la pierre de Rosette, non sur l’original, auquel il n’a pas accès, mais sur des relevés précis effectués sur la demande avisée de Napoléon, il dresse un tableau de correspondance de signes en s’aidant de la partie rédigée en grec, langue qu’il connaît parfaitement.
Il comprend que les trois textes sur la pierre ont le même sens. Il s'aperçoit en les comparant que celui en hiéroglyphe compte beaucoup plus de signes que le texte en grec ne compte de mots. Il en déduit qu'il doit y avoir un système double de signes: idéogrammes d’une part, qui indiquent l'idée en utilisant une image et phonogramme d’autre part, qui corresponde au son du mot prononcé. Il a trouvé la clef de compréhension. Il aura fallu plus de 25 ans pour arriver au prix d'un travail acharné à commencer à comprendre le système de l'écriture Hiéroglyphique. De là, il établit une grammaire des hiéroglyphes qui servira à déchiffrer les textes. Champollion part en Egypte 4 ans plus tard pour tenter d’y confirmer ses thèses. Il en revient avec une masse d'informations considérable. L'égyptologie est née. Le savant ne verra jamais l’original de la Pierre de Rosette que Bonaparte lui-même considérait comme la découverte majeure de sa campagne. Elle est considérée aujourd’hui comme l’un des trésors de l'humanité. Sa découverte a permis de soulever le voile sur l’une des civilisations les plus fabuleuses de l’Antiquité et de reculer de 3000 ans le début de l'histoire du monde connu.Quant à Champollion, il mourra épuisé, on s’en doute, à l’âge de 41 ans en 1832.


<< 4 - La grande cour...         6 - Les énormes lions ai... >>

Sommaire complet du dossier :