Le repos pendant la fuite en Egypte par Orazio Gentileschi

Les chefs-d'oeuvre du kunsthistorisches museum de vienne

Le repos pendant la fuite en Egypte par Orazio Gentileschi

Maintenant, toujours dans cette salle, regardons le mur qui est à notre gauche. Nous y voyons une porte. Vous la voyez ? Bien ! Et à la gauche de cette porte, vous verrez un tableau où une femme assise donne le sein à un nourrisson et où un homme est affalé et se repose. Il s’agit du Repos pendant la fuite en Egypte d‘Orazio Gentileschi.

Vous êtes donc devant ce tableau de Orazio Gentileschi, certainement le meilleur suiveur du Caravage. Il utilisa à la perfection les mêmes caractéristiques : naturalisme et clair obscur. Mais en plus, Gentileschi se caractérise par une clarté des couleurs, par la beauté de ses draperies à demi transparentes et sa prédilection pour la beauté féminine. Nous allons maintenant vérifier tout cela. Mais déjà, que présente ce tableau? Sur la droite au premier plan, une femme à demi allongée donne le sein à son bébé. A gauche, plus en retrait, nous voyons un homme d’âge mûr endormi sur son balluchon. Cette scène de famille paisible, malgré l‘absence d‘éléments de confort, nous semble très attendrissante. Pourtant le fond de la composition est entièrement occupé par un mur gris assez délabré. Regardez dans le bord supérieur gauche : le crépis est tombé et laisse apparaître la brique. Cette scène doit vous rappeler un épisode biblique célèbre ! Il s’agit bien sur de la fuite en Egypte de la Sainte Famille. La femme est Marie donnant le sein à Jésus. Et derrière elle, Joseph s’est endormi sous le coup de l’épuisement. Regardons bien les personnages et voyons si Orazio est naturaliste. Il n’a pas idéalisé ses protagonistes. Bien au contraire, il nous représente des figures du quotidien. La Vierge semble une dame de la classe moyenne italienne de la Renaissance. Sa position est également très réaliste, celle d’une mère inquiète et attendrie qui donne le sein à son enfant. Elle tient Jésus d’une main légère et protectrice et en même temps lointaine. Regardez maintenant Joseph à l’arrière-plan. Sa tête renversée sur le balluchon, ses mains inertes, son abandon dans le sommeil. Bref, un traitement très naturel. Pour ce qui est du clair/obscur, regardons le traitement : l’arrière plan tout d’abord est très sombre. Voyez comme une lumière violente tombe sur Joseph endormi, sur l’enfant et sur le visage de la Vierge. Et en effet, la surface éclairée correspond aux 2 centres d’intérêt :
1-Joseph endormit sur son balluchon pour signaler l’épisode : la fuite en Egypte.
2-La Vierge et l’enfant pour montrer la raison de cette fuite : Sauver le fils de Dieu.
Levez les yeux vers l’angle supérieur gauche de la composition, au-dessus de Joseph. Remarquez-vous comme la lumière glisse sur le mur et forme ainsi un triangle mettant en apparence l’état de décrépitude du mur. On peut presque dire que c’est un 3ème centre d’intérêt mis en évidence. Car là aussi, le message est clair : la Sainte Famille quitte un ancien monde qui tombe en ruine et aidera à construire un Nouveau Monde. Et enfin, après avoir retrouvé les caractéristiques caravesques, regardons un peu ce qui est propre à Orazio : Admirez le traitement extraordinaire des textiles et tout particulièrement des plis. Regardez la robe gris bleu de Marie dont nous sentons l’étoffe un peu rêche. Les plis se cassent à angles droits et sont merveilleusement soulignés par les ombres. En revanche, le manteau rouge de Joseph semble plus léger et les plis sont assez fluides.


<< 10 - La Madone du rosaire...         12 - Le portrait de l’inf... >>

Sommaire complet du dossier :