Le Paysage du Suffolk par Gainsborough

Les chefs-d'oeuvre du kunsthistorisches museum de vienne

Le Paysage du Suffolk par Gainsborough

Nous allons désormais quitter les écoles dites du Sud, c’est à dire Italie, Espagne et France pour découvrir les départements flamand et Hollandais. Mais avant cela, nous allons nous rendre devant un tableau fameux et prestigieux de l’école anglaise. Il se trouve dans la salle 24 en chiffre arabe. Pour y aller, quand vous êtes devant le Titien, tournez vous vers la droite, passez la porte vitrée qui s’ouvre devant vous. Retrouvons-nous après cette dernière dans le hall.

Continuez tout droit en passant devant la balustrade qui domine l’escalier d’honneur. Puis tournez sur votre gauche en gardant l’escalier à gauche et allez ensuite au bout de l’allée. Là, vous verrez une grande porte vitrée marquée du numéro 15 en chiffre romain.

Entrons dans la salle 15 puis prenons la porte à gauche qui nous mènera à la salle 24 recherchée.

Et le tableau de Gaisnborough s’appelle « Paysage du Suffolk ». Il est sur le mur de gauche.. Avec ce tableau, nous quittons la grande peinture d’histoire aux couleurs chatoyantes de Venise pour découvrir le calme de la campagne anglaise. Nous sommes dans la région du Suffolk, patrie de l’un des très grands artistes anglais : Thomas Gainsborough. 2 mots à son sujet. Il est né en 1724 : un peintre du 18e donc. Il deviendra l’un des portraitistes et paysagistes les plus en vogue d’Angleterre. Et comme nous allons le voir, ses paysages gardent une forme de naturel bien loin de l’idéalisation italienne. Alors, qu’avons-nous devant les yeux ? Et bien, pas d’architecture imposante, ni de ruines antiques, mais un paysage idyllique. Ce ne sont que bosquets d’arbres aux silhouettes mouvementées entre lesquels passe un chemin de terre. Regardez à droite, sur le coteau qui borde le chemin. Vous voyez une ferme très simple couverte d’un toit de chaume. Ce paysage, comme tous ceux de la jeunesse de l’artiste, est très influencé par les peintres hollandais du 17e siècle. Nous y retrouvons leur simplicité et leur absence de prétention. Mais en plus, Gainsborough a peint avec beaucoup de poésie et de douceur sa campagne native, car comme vous l’aurez deviné, il était bien originaire du Suffolk. Regardez au milieu du tableau sur le flanc de la colline : nous voyons quelques minuscules ânes. Et bien cela aussi, ce genre d’ajout est typique des hollandais et ne sert qu’à animer la composition. Le peintre anglais a bien structuré son œuvre, comme les maîtres du nord. Ce n’est pas un paysage sauvage, bien au contraire. La représentation est comme un décor de théâtre avec au milieu, le chemin qui partage la toile en deux moitiés. À droite : on voit, la colline avec la chaumière et à gauche le terrain en contrebas avec la mare. Nous pouvons lire à travers cette représentation bucolique, le sentiment qu’éprouve le peintre pour cette région, soit un immense attachement chargé certainement de souvenirs d’enfance. Alors, si Gainsborough est proche de ses modèles hollandais, sa Vue du Suffolk est foncièrement rococo. Qu'est-ce que le rococo ? À l’origine, c’est un art venu de France où il rencontra peu de succès. Il s’appelait « art rocaille » car il aimait les décorations ayant la forme « des rochers, des rocailles». Puis il s’appela « Rococo » lorsqu’il s’implanta en Italie et Europe centrale. Et par la suite, au 18ème donc, tout ce qui avait une forme sinueuse et ondulante était dit de style « rococo ». Est-ce la cas ici ? oh Oui : regardez le chemin, ou bien encore les mouvements des nuages qui dessinent d’immenses « S » et ou d’immenses « C », qui sont les formes préférées du rococo. Les arbres se tordent dans tous les sens. Prenez là aussi le temps de regarder les touches du pinceau. Elles sont nerveuses. On pourrait dire presque rococo. Et l’artiste sut aussi utiliser la lumière à merveille : voyez comme la lumière du soleil tombant de biais sur la scène produit de nombreux jeux de lumière et d’ombre en particulier dans les reflets de la mare.


<< 16 - Ecce Homo du Titien...         18 - Le Miracle de Saint ... >>

Sommaire complet du dossier :