Les œuvres de Hans Memling

Les chefs-d'oeuvre du musée d'art ancien de bruxelles

Les œuvres de Hans Memling

Passons maintenant la porte sur notre gauche pour entrer dans la salle suivante. Là, nous longerons le mur directement à notre droite pour découvrir, dans le coin de droite, quelques œuvres d’un autre grand primitif : Hans Memling.

Nous voici dans le coin. Sur le mur à notre droite se trouve un tableau représentant le « Martyre de saint Sébastien ». Face à nous, un diptyque c’est-à-dire un tableau en deux parties, représentant un couple : Willèm Moréél et sa femme, Barbara Vann Vlaanderbèrk. Ensuite, à gauche, un portrait d’homme. Tous les quatre sont de Hans Memling.

Memling a travaillé surtout à Bruges, mais il était d’origine allemande. Son nom vient de Mömlingen, le village originel de sa famille. Le sommet de sa carrière s’est déroulé dans les années 1480. C’est donc un artiste d’une génération après celle de Vann der Wèïden.

Observons un instant le tableau représentant le martyre de saint Sébastien. Le saint, à moitié dénudé, est attaché à un arbre et transpercé de flèches. Rappelons que Sébastien était un officier romain, condamné à mort pour avoir aidé des chrétiens. Mais c’est dans une indifférence totale à la souffrance qu’il fut transpercé de flèches par ses soldats. Le paysage qui sert de fond est ici très intéressant. Il présente une perspective, certes, mais peu réaliste dans ses proportions, si l’on compare avec les perspectives parfaitement mathématiques des artistes italiens de la même époque. Mais ce n’est pas ce qui intéresse l’artiste ici. Observons que plus les choses sont loin, plus leur couleur est bleutée et vaporeuse. Les collines, tout au fond à gauche, se perdent dans une atmosphère brumeuse. C’est ce qu’on appelle une perspective d’atmosphère, qui résulte directement d’une observation très nuancée et fine de la réalité. Cette idée de perspective d’atmosphère intéressera Memling, mais aussi la plupart des primitifs. Et à ce titre, les Italiens apprendront beaucoup de la peinture flamande, et au début du 16ème siècle, des peintres italiens comme Léonard de Vinci, par exemple, reprendront dans leurs œuvres ces perspectives d’atmosphère.


<< 11 - Le Maitre de Moulins...         13 - Le grand retable de ... >>

Sommaire complet du dossier :