Le Calvaire de Jérôme Bosch

Les chefs-d'oeuvre du musée d'art ancien de bruxelles

Le Calvaire de Jérôme Bosch

Dans cette salle se trouve un autre tableau de Bosch. Lorsque nous regardons le triptyque de saint Antoine, il se trouve sur le mur à notre droite, juste au centre. Il représente une crucifixion dans un pré vert, entourée de quatre personnages dont un agenouillé.

Pour le chrétien, l’Homme est sauvé grâce au sacrifice du Christ sur la croix. A droite, le donateur du tableau, celui qui l’a commandé, est représenté agenouillé, en prière. Il est accompagné de saint-pierre, reconnaissable par les clefs du Paradis, qu’il tient en main. Saint-Pierre est sans doute son saint Patron.

Saint Pierre s’adresse à l’échelon au dessus, saint Jean l’évangéliste, vêtu de rouge, à gauche de la croix. Saint-Jean lui-même s’adresse à la Vierge Marie, qui prie alors son fils pour le fidèle. Selon certains, on pourrait voir dans ce tableau une critique d’une certaine attitude de l’Eglise à l’époque, qui monnaie le rachat des fautes. Rome a grand besoin d’argent, entre autres pour la construction de la nouvelle basilique Saint-Pierre. Se développera alors ce qu’on appellera le trafic des indulgences, où un fidèle –contre argent- se voyait proposer un pardon de ses fautes et donc une place au paradis. Et c’est ce qui sera à l’origine des contestations de Luther et plus tard –donc- du protestantisme. D’ailleurs, regardez bien au fond du paysage, à gauche : on voit un grand bâtiment qui est en construction. Peut-être est-ce là une image de la basilique Saint-Pierre ?

Mais quel que soit l’interprétation qu’on en donne, le tableau est très beau, et original par ses tons très chatoyants, le vert de l’herbe par exemple, ou le bleu du ciel. La luminosité y est aussi surprenante, créant des contrastes très doux, sur la peau et sur l’herbe.


<< 13 - Le grand retable de ...         15 - Le « Vénus » de Luca... >>

Sommaire complet du dossier :