La salle consacrée à Camille Claudel

Les chefs-d'oeuvre du musee rodin

La salle consacrée à Camille Claudel

Passons maintenant dans la salle suivante, consacrée à Camille Claudel. Attention, ces salles sont souvent réquisitionnées pour accueillir des expositions temporaires.

Camille Claudel fut la collaboratrice, la compagne et la muse de Rodin pendant 10 ans, de 1885 à 1895. Cette salle regroupe des œuvres de Rodin dont elle fut l’inspiratrice ainsi que des œuvres créées par elle.
La sculpture dans la vitrine au centre de la pièce se nomme « L’âge mûr ». Elle fut créée par Camille en 1895. Resituons-la dans leur histoire. Camille a longtemps espéré la possibilité d’une union légale avec Rodin mais celui-ci refuse d’abandonner sa compagne de toujours, Rose Beuret, avec laquelle il s’installe à Meudon. En 95, Camille rompt alors avec Rodin et crée cette sculpture pour exprimer ses sentiments.
Observons-la : une jeune femme agenouillée, au risque de perdre l’équilibre, essaye vainement de retenir un homme attiré par une vieille femme. La jeune femme est Camille qui essaye de retenir Rodin entraîné par Rose. L’œuvre est aussi une allégorie du temps et de la mort.
Le style, très proche de celui de Rodin, rassemble les grandes caractéristiques de ses œuvres : les retrouvez-vous ?
Le naturalisme : les imperfections ne sont pas gommées : regardez l’homme aux mains vieillies ; la vieille femme aux mamelles pendantes, au ventre flasque.
La déformation des corps : regardez les grands bras de la jeune femme, la petite tête de l’homme
La contorsion : les poses sont intenables : la jeune femme bascule, l’homme est sur la pointe des pieds, la vieille femme en équilibre
les figures - lisses et nues - contrastent avec des parties inachevées comme la draperie qui entoure la vieille femme
Et surtout l’expression. Regardez le corps de la jeune femme : quelle tension ! Elle tente une dernière fois de retenir l’homme qu’elle aime, c’est un dernier sursaut désespéré, elle tend son corps au point d’en perdre l’équilibre. Œuvre prémonitoire ? Quelque temps plus tard, Camille Claudel perdra effectivement son équilibre mental et sa raison.
La fin de la vie de Camille Claudel fut marquée par cette rupture et son sentiment d’être dépossédée de son génie. À partir de 1905, sa santé s’altère, son comportement se fait étrange : elle détruit l’été ce qu’elle taille en hivers. Elle est internée en hôpital psychiatrique où elle mourra.


<< 13 - La « cathédrale » de...         15 - La statue nommée « l... >>

Sommaire complet du dossier :