La Danaïde de Rodin

Les chefs-d'oeuvre du musee rodin

La Danaïde de Rodin

Ensuite, revenez sur vos pas vers le palier de l’escalier. Puis avancez tout droit pour vous retrouver dans la salle suivante. Au centre de la salle, se trouve une sculpture en marbre dans une vitrine. Il s’agit de La Danaïde. Le sujet est issu de la mythologie grecque : résumons le en 2 mots : 50 jeunes filles sont obligées de se marier avec 50 jeunes hommes ennemis. Leur père leur donne à chacune un couteau avec lequel elles devront tuer leur mari au cours de la nuit de noces. Pour avoir tué leur mari, elles sont condamnées à remplir d’eau un tonneau percé. Bref, elles sont condamnées à effectuer un travail fastidieux éternellement.

Et maintenant, observez bien attentivement cette œuvre. Comment est ce que Rodin a réussi à rendre les choses ? Déjà, on voit une femme efflanquée : les cotes sont apparentes. Elle semble donc épuisée physiquement…mais pas seulement : Voyez la pose de la femme : elle est comme prostrée. Elle semble avoir réalisé que sa lutte était inutile. D’ailleurs, regardez comme, désormais, sa tête semble disparaître et se fondre dans la roche et sa main s’enfonce dans la roche. Et les cheveux aussi sont dans ce mécanisme de mimétisme : ils sont ondulés comme les vagues de l’eau qui sortent du tonneau percé. Et même, si on osait, que voyons-nous en fait ? Et bien d’un coté, la tête –qui disparaît et fusionne dans la terre- et de l’autre, le bassin de la femme, très clairement dessiné et sculpté, et qui confère une charge érotique très forte à la pose langoureuse de la femme.
Alors, quel serait le message ?: que d’un coté la femme est abattue par son destin, mais que, de l’autre, elle finit par en tirer une certaine volupté. C’est très délicat en tout cas.

Notons encore un détail et regardons les longues arabesques des cheveux dénoués qui se mêlent aux vagues de l’eau sortant du tonneau percé. Cette sculpture est ainsi très influencée par le mouvement art nouveau à la mode alors. Ce mouvement s’illustre par des architectures aux lignes courbes et aux motifs issus du monde végétal. Et il est particulièrement connu par les affiches publicitaires de Mucha qui montrent des femmes aux grands cheveux dessinant des arabesques.


<< 16 - Les statues d'Honoré...         18 - La Main du diable... >>

Sommaire complet du dossier :