Les cadrans solaires

Les invalides et le tombeau de napoleon

Les cadrans solaires

Vous avez certainement remarqué, en cherchant la solution à notre petit jeu, les nombreux cadrans solaires qui ornent les murs. N'est ce pas-là une nouvelle allusion au Roi-Soleil, car tout, sur terre, et notamment le temps, dépendent du parcours du soleil dans le ciel ? Certaines inscriptions figurant à côté des chiffres romains et arabes ont peut-être attiré votre attention.

Regardez sur la façade de droite, deux cadrans d'aspect semblable indiquent les heures de la matinée : il y a les heures classiques et il y a les heures dites temporaires. Les heures classiques correspondent, bien sûr, aux heures de soixante minutes comptées à partir de minuit et que nous utilisons. Elles sont inscrites en chiffres latins de 4 à 11.

Moins familières par contre, figurent également en chiffres arabes les heures dites temporaires. De quoi s'agit-il? Les peuples anciens de la méditerranée ne pouvaient se repérer que sur la course du soleil dans le ciel. Du coup, ils avaient choisi de diviser en douze heures l'intervalle du temps compris entre le lever et le coucher du soleil. Quelques exemples : au solstice d'hiver, le 21 décembre, le soleil se lève vers 8 heures pour se coucher vers 16 heures. La durée d'une heure temporaire est alors la douzième partie de cet intervalle : c'est à dire 40 minutes de notre temps actuel. Au solstice d'été le 21 juin le soleil est visible de 4 heures du matin à 8 heures du soir, c'est à dire pendant 16 heures classiques, la durée de l'heure temporaire est donc alors de 80 minutes. En dessous, des chiffres arabes figurent, sur le premier cadran, l'inscription: « Grandeurs des jours » et, sur le second, « grandeur des nuits». En les additionnant, vous obtenez toujours le nombre de 24, correspondant bien sûr au total des heures classiques de chaque journée. Allons, encore un peu de courage et passions aux deux cadrans solaires de l'aile de gauche. Les heures classiques de l'après-midi, numérotées de 2 à 8 en chiffres latins, sont bien sûr indiquées. Elles sont accompagnées des signes du zodiaque correspondant aux mois de l'année. Mais cette fois-ci, ce ne sont plus les heures temporaires qui sont représentées. Sur le cadran le plus à gauche figurent, en chiffres arabes de 11 à 16, les heures dites babiloniques, du nom de la ville antique de Babylone. Ces heures sont en fait comptées, non à partir de minuit, mais par rapport au lever du soleil, fixé conventionnellement à quatre heures du matin. Ainsi 3 heures de l'après-midi, autrement dit 15H dans le système classique correspondent à 11 heures babiloniques.
De l'autre côté, les heures italiques de la Rome antique nous donnent le temps qui s'est écoulé depuis le coucher du soleil, la veille. Ainsi, 3 heures de l'après-midi équivalent à 19 heures italiques. Quoi qu’il en soit et quel que soit le système choisit, le soleil, comme vous le constatez, en est la base. Une idée forcément chère à Louis 14.


<< 5 - La cour centrale de ...         7 - L’origine des Invali... >>

Sommaire complet du dossier :