La chapelle de Saint-Ambroise

Les invalides et le tombeau de napoleon

La chapelle de Saint-Ambroise

Continuons notre découverte  et allons vers la chapelle en face de nous qui se trouve donc sur le côté droit de l’église par rapport à l’entrée. C’est la chapelle consacrée à saint- Ambroise, évêque de Milan et ami de Saint-Augustin. On y verra le tombeau d’un des héros de la Première Guerre mondiale : le maréchal Foch.

Cette œuvre, à la fois austère et grandiose, est de Paul Landowski, le sculpteur le plus présent dans les édifices publics parisiens : le style y est sobre, mais puissant en même temps. Les soldats ne sont pas en pleurs à faire de grands mouvements. Non ! Très droits, ils sont visiblement émus, très émus, d’enterrer leur maréchal, mais, en même temps, on ne les sent pas triste. On a l’impression qu’ils accompagnent leur chef vers un repos bien mérité. La puissance du style Landowski est justement de réussir à suggérer l’émotion sans avoir à en rajouter en mouvements.

Continuons ensuite vers le mur de droite par rapport à l’entrée où se trouve la tombe de Vauban, le célèbre architecte des fortifications et des places fortes du règne de Louis quatorze.
Allons le saluer. Le très brillant Sébastien le Prestre de Vauban fut nommé ingénieur militaire  du roi Louis Quatorze à 22 ans. Il le servit pendant 53 ans jusqu’à sa mort en 1707. A ce titre, il fut le constructeur de nombreuses places-fortes aux frontières de ce qu'est aujourd'hui le territoire français. Il adapta parfaitement son système de défense au terrain, et fut aussi un preneur de villes. Dans cette activité, il était célèbre pour ménager au maximum la vie de ses soldats. On disait «ville assiégée par Vauban, ville prise, ville défendue par Vauban, ville imprenable».
Et enfin, la dernière chapelle, à droite de la tombe de Vauban est quant à elle, consacrée à saint-Augustin, l'évêque d'Hippone en Afrique du nord. Elle conserve le tombeau d'un autre des quatre frères de Napoléon, Joseph. Roi de Naples puis d'Espagne qui finit ses jours en 1844 à Florence. C'est leur neveu, Louis Napoléon Bonaparte, davantage connu sous le nom de Napoléon Trois, qui décida de transférer leurs cercueils aux Invalides, peut-être pour qu’ils puissent veiller éternellement sur leur frère, l'empereur déchu de Sainte-Hélène.


<< 11 - La chapelle du châte...         13 - Le tombeau Napoleon... >>

Sommaire complet du dossier :