La rue Cortot

Montmartre

La rue Cortot

A l’issue de votre flânerie place du Tertre, retrouvons-nous au coin de la place qui rejoint la rue Norvins.

Vous voici au début de la rue Norvins. Prenez-la jusqu’au restaurant « le consulat » croisé précédemment.

Vous êtes devant le restaurant le consulat. Descendez la 1ère rue à droite, la rue des saules.
La rue des Saules tire son nom de ce qu’elle était autrefois (il n’y a pas si longtemps…) un sentier bordé de saules
Continuez à la descendre en vous éloignant de la place du tertre, jusqu’au carrefour de la rue Cortot, la 1re rue à droite.

Au carrefour de la rue des Saules et de la rue Cortot, vous voyez une maison rose  située sur la gauche de l’autre côté du carrefour. C’est la maison du peintre Utrillo et de son 1er modèle. Utrillo signa de nombreux paysages inspirés des rues de Montmartre et peints dans un goût un peu naïf. Il est le fils de l’artiste peintre Suzanne Valladon. Alcoolique dès l’enfance, il faisait figure d’idiot du village. Il ne quittait jamais son chevalet et travaillait le plus souvent d’après des cartes postales, se refusant à peindre sur le motif pour éviter les moqueries des passants. A Montmartre, à cause de cette peur des quolibets, il gagna le sobriquet de « le trouillard » qui en parlé parisien de l’époque se disait « Litrouillot » et qui devint finalement « utrillo ».

Prenez à droite, la rue Cortot et marchez jusqu’au nº 12.

Au 12 de la rue Cortot, à travers les grilles, vous apercevez la plus vieille demeure de qualité de la butte. C’était à l’origine une maison de campagne construite au 17e s. En 1680, le comédien Rose de Rosimond l’acheta. Successeur de Molière dans le rôle du malade imaginaire, il poussa le mimétisme jusqu’à mourir sur scène, comme Molière.
Au 19e siècle, Renoir y avait loué dans le jardin, une écurie délabrée. Il y peignit la « balançoire ». Cette écurie, divisée en ateliers, était louée aux artistes. Parmi ses habitants : citons le musicien Eric Satie mais aussi le trio infernal Suzanne Valadon, son fils Utrillo et Utter (l’amant de Suzanne).

La maison abrite aujourd’hui le musée montmartrois ouvert en 1960. Il contient des objets issus de bistros montmartrois, des documents sur la vie quotidienne sur la butte, des tableaux, des dessins, des gravures illustrant Montmartre au cours des siècles.


<< 9 - La place du tertre...         11 - La rue des saules... >>

Sommaire complet du dossier :