La villa Lenbach Haus

Munich: promenade autour de la place royale

La villa Lenbach Haus

Nous vous invitons maintenant à quitter ce superbe musée pour continuer notre promenade dans le quartier. Nous vous retrouvons dehors devant l’entrée du musée.

Retournez devant la grande porte surnommée propylées que nous avons vue au début de la promenade. Vous la contournez pour aller devant le côté opposé à la place royale et donnant sur la rue.

Tournez le dos à la porte et regardez la rue qui part sur la droite. Il s’agit de la Luisenstrasse.
Nous voyons une grande demeure peinte de couleur ocre orangé sur le trottoir d’en face et un peu sur la droite. Traversez la rue pour vous rendre devant cette demeure. Vous allez tout de suite voir un jardin qui ouvre sur la rue et est agrémenté d’une fontaine. Nous vous retrouvons dans le jardin. Il s’agit de la villa Lenbach, en allemand Lenbach Haus.
Après la Grèce antique, nous sommes désormais transportés en Toscane! Car cette architecture est typique des villas bâties par l’aristocratie dans la campagne Toscane. Parlons de quelques mots à ce sujet et sur l’aspect de la Lenbach Haus. Tout d’abord, voyez la couleur qui recouvre les murs : c’est ce fameux terra cota, mélange d’ocre et d’orange qui donne un ton appelant au repos et au calme. Puis dans la structure générale, nous trouvons les caractéristiques d’une villa du 18e siècle et début du 19e siècle. Regardez au centre : le corps de bâtiment principal est plus élevé d’un étage que le reste de la demeure. Regardez au sommet maintenant : vous voyez un belvédère, c’est cette petite tourelle rectangulaire percée d’une unique fenêtre qui permet de bénéficier d’une vue sur le panorama environnant. Bien sûr, en Toscane, le belvédère permettait de voir plus haut que les arbres du parc et d’avoir une vue sur les collines de Toscane.
Alors, sommes-nous réellement dans le jardin d’un aristocrate vénitien ou florentin ? Non, loin de là. Nous sommes chez le peintre Franz von Lenbach qui fit bâtir ce palais vers 1890. Lenbach appartient à cette génération d’artistes qualifiés de « peintres princes ». Un étrange surnom! Il s’agit d’artistes qui eurent comme clientèle la crème de la crème de la société, à commencer par les souverains allemands. Ils surent de ce fait trouver une place d’honneur dans les meilleurs cercles et se constituer des fortunes leur permettant de posséder un palais et de donner des réceptions somptueuses. Dans le cas de Lenbach, il fut l’un des portraitistes préférés de la noblesse allemande à la fin du 19e siècle. Il exécuta en particulier les portraits de l’empereur Guillaume 2 et des membres de la famille impériale ainsi qu’un nombre considérable de portraits du chancelier Bismarck. La villa est aujourd’hui un musée passionnant. Vous pouvez y voir les salons de Lenbach et une galerie de peinture consacrée au courant artistique du Cavalier bleu. Il s’agit d’un des plus importants groupes de peintres du début du 20e siècle appartenant au mouvement de l’expressionnisme. Parmi les noms les plus célèbres, citons ceux de Kandinsky, Paul Klee et Franz Marc.


<< 12 - La statue d’enfant à...         14 - La période nazie... >>

Sommaire complet du dossier :