La Banque Zemska

Nove mesto : de la maison municipale a la place venceslas

La Banque Zemska

Et avant de poursuivre notre promenade, regardons quelques instants le bâtiment de droite où se trouvait l’annexe de la Banque Zemska. Les deux édifices sont d’ailleurs reliés par un pont couvert qui enjambe la rue Nekazanka. L’architecte est encore Osvald Polivska, sans doute l’architecte qui s’adapta le mieux durant sa vie aux goûts de ses commanditaires, sans cultiver le moindre dogmatisme en matière de style. Cette façade nous le rappelle, car elle date de 1911, douze années la sépare de la première. Et en 12 ans, beaucoup de choses se sont passées. Polivska est devenu un architecte adulé, mieux : il est devenu l’architecte officiel de la Commune de Prague ! En même temps, l’éclectisme s’en est allé, et l’art Nouveau est déjà sur son déclin. Seul, le cubisme architectural sort de la mêlée avec par exemple la Maison à la Vierge Noire que vous aurez pu voir dans notre promenade « stare Mesto : de la place de la vieille-ville à la tour poudrière ».. Tous ces bouleversements ont affecté le style d’Osvald Polivska comme le montre explicitement la façade devant laquelle nous nous trouvons. Pour mieux noter les différences : faites glisser votre regard alternativement d’une façade à l’autre. Comme la première, cette façade est divisée en 4 niveaux et couronnée par un dernier étage légèrement saillant. Cela dit, elle est aussi beaucoup plus étroite et selon nous donne une sensation de légèreté absente de la première. À part ça, sur le fond, la composition est assez semblable. Par exemple le bow-window, la fenêtre en saillie, joue un peu le rôle du balcon dans le premier édifice et permet d’insister sur la partie centrale de la façade.
Par contre, les citations de la Renaissance brillent par leur absence. Si vous comparez les fenêtres, le bossage, la décoration générale, tout est assez différent. En fait, pour la seconde façade, Polivska a adopté les formules décoratives du Jugendstijl, dans le sillage du style qu’il avait déjà développé à la Maison Municipale.
Pour finir, rappelons qu’il s’agit d’une banque et ça n’est pas anodin. Le rôle des Banques dans le mécénat artistique du 20e siècle fut important. Les banquiers furent essentiels dans la carrière de certains artistes comme Alfons Mucha par exemple, le pape de l’art nouveau tchèque. Important, les banquiers le furent encore à Vienne pour le mouvement de la Sécession et Gustav Klimt réalisa des œuvres pour des financiers. Avant de continuer, accordez quelques instants au dernier niveau : on y voit de beaux panneaux de mosaïques dessinés par Jan Preisler l’un des plus grands peintres tchèques du début du 20e siècle.


<< 8 - L’Ancienne Banque d’...         10 - L’intérieur de la ba... >>

Sommaire complet du dossier :