Le palais lucerna

Nove mesto : de la maison municipale a la place venceslas

Le palais lucerna

Continuons à descendre la Place jusqu’au niveau de l’Hôtel Europa tout en restant sur le terre-plein. Vous êtes maintenant au niveau de l’Hôtel Europa qui se trouve sur le trottoir de droite. De l’autre côté, sur le trottoir de gauche, vous voyez l’Ancienne Banque Morave situé à l’angle de la Place et d’une rue, la rue Stepanska.
Alors, traversons maintenant le boulevard pour nous enfoncer dans la rue Stepanska où se trouve le Palais Lucerna, 30 mètres après le début de la rue Stepenska. Il sera sur le trottoir de droite, au N°61. Répétons : le palais Lucerna est au 61 de la rue Stepenska.

Vous êtes maintenant devant l’entrée du palais Lucerna, Lucerna signifie « lanterne ».
La construction du palais Lucerna fut achevée en 1909. L’architecte et en même temps le propriétaire du palais fut le grand père de Vaclav Havel, le premier président de la République Tchèque entre 1989 et 2004. Dans un livre d’entretiens, «Interrogatoire à distance», Vaclav Havel évoque ses souvenirs d’enfance et le Lucerna y a sa place. Il raconte notamment qu’après la nationalisation de leurs biens en 1948 par le pouvoir communiste. Son père avait eu le privilège de continuer à travailler au Lucerna. Il y occupait désormais le poste de conseiller de l’administrateur d’Etat et chaque dimanche toute la famille, y compris le petit Vaclav, allait déjeuner au Lucerna. Où les employés leur servaient des rations doubles !
Mais revenons à la construction du Palais Lucerna. Le pari était audacieux, c’était la première fois que l’on utilisait le béton armé à Prague. Ensuite il fallait construire un espace de près de 20 000 m 2. Car le Palais Lucerna était un Palais au sens où le 19e siècle l’entendait déjà. C’est à dire un grandiose édifice construit à des fins publiques -comme le Grand-Palais à Paris-, une sorte de centre de loisirs à échelle humaine. Donc, dans ces 20 000 m2 devaient tenir des commerces, un restaurant, une salle de cinéma et un cabaret. Intéressons-nous au cabaret. Ils étaient nombreux à Prague. On venait y danser, le tango argentin ou des danses plus osées encore. Mais pas au Palais Lucerna, qui était au fond un peu snob. Non, on allait pour cela au « Montmartre » lieu de réunion de la « bohême pragoise ». Comme dans tous les cabarets, il y avait un spectacle et « la Danse des Apaches » semble y avoir été très populaire. Aujourd’hui, on continue à danser au Lucerna, car il faut savoir que la danse est une véritable institution à Prague. On danse la valse, le tango, ou encore la Polka, une danse -qu’au plus grand désespoir des Tchèques- le monde entier continue de croire polonaise…Mais non, elle est bien tchèque.


<< 19 - Le monument équestre...         21 - La rue Vodickova... >>

Sommaire complet du dossier :