La rue Vodickova

Nove mesto : de la maison municipale a la place venceslas

La rue Vodickova

Traversez maintenant la Galerie et retrouvons-nous, dans quelques instants, juste devant le cinéma du Lucerna où un gigantesque cheval en résine est suspendu au plafond.

Le voilà ce cheval iconoclaste. Iconoclaste, car il est représenté les pattes attachés et suspendu à une coupole de verre. Un chevalier est installé sur son ventre comme un enfant sur un cheval de bois. Cette œuvre a été réalisé par David Cerny, un artiste contemporain qui s’exprime surtout dans les espaces publics. La critique de Cerny vis à vis de la société s’exprime par le détournement des symboles forts de celle-ci. En 1990, il décida de repeindre en rose un char soviétique de la seconde guerre mondiale exposé dans le faubourg de Schmichov… Ici, dans la Galerie Lucerna, il exprime toute sa méfiance envers le mythe national tchèque en parodiant le monument équestre de saint Venceslas - exposé sur la place. Le preux chevalier chrétien se métamorphose en une sorte de bouffon hissé sur un cheval mort la langue pendante pour une chevauchée, dont le moins que l’on puisse dire, est qu’elle semble compromise.
Finissons de traverser la galerie Lucerna et retrouvons-nous de l’autre côté.

Nous voici maintenant à la sortie de la Galerie du Palais Lucerna mais du côté de la rue Vodickova. Sortons sur le trottoir et passons de l’autre côté de la rue. Nous regarderons encore une fois la façade du palais Lucerna et remonterons la rue Vodickova jusqu’au N°30.

Nous sommes au N°30 de la rue Vodickova. Regardons en face de nous, de l’autre coté de la rue, où se trouve la très belle façade de l’immeuble commercial Novak. Il a été réalisé par l’architecte Osvald Polivska, vous savez, celui de la Maison Municipale et de la Banque d’investissement que nous avons vues au début de notre promenade.
L’immeuble NOVAK -“U Novaku”- fut construit entre 1902 et 1904, il est intéressant pour son décor très surprenant. Ce qui retient l’œil, c’est ce que vous remarquez immédiatement : cette grande mosaïque colorée évoquant des thèmes bucoliques et amoureux. C’est une œuvre de Jan Preisler, l’un des précurseurs de la peinture moderne tchèque. Un grand artiste. On retient de cette composition surtout la belle représentation de Flore, nue et sensuelle, au pied de laquelle un groupe de jeune gens dansent tout en s’enroulant d’une guirlande fleurie. Mais c’est être injuste avec le reste du décor qui fourmille de motifs merveilleux comme ces grenouilles couronnées. Regardez-les : elles se trouvent complètement à gauche de la façade. Vous les voyez ? Plus bas il y a aussi un paon ; plus haut des fleurs, sans oublier le beau balcon en ferronnerie qui coure tout au long de la façade centrale. Le décor est très agréable, bien pensé, mais pas innovant. Par exemple, la mosaïque ne fait que restaurer, à sa façon, la tradition du mur peint que nous avons rencontré un peu plus tôt à la Maison Wiehl. Mais ne soyons pas rabat-joie, car la façade de l’immeuble Novak reste l’une des plus émouvantes de Prague!Maintenant revenons en arrière sur nos pas et continuons à remonter la rue Vodiçkova sur une cinquantaine de mètres jusqu’à la Place Venceslas.


<< 20 - Le palais lucerna...         

Sommaire complet du dossier :