Histoire du palais Médicis et la façade

Palais medicis et eglise san lorenzo

Histoire du palais Médicis et la façade

Nous voici devant le Palais où la visite commence. Nous y verrons le jardin et la cour, ainsi que la célèbre chapelle des Rois Mages, un des chefs-d'œuvre de la peinture italienne de la moitié du 15ème siècle.

Ce palais Médicis est aujourd’hui appelé Medici-Riccardi. La famille Medicis a vécu moins d’un siècle dans ce palais, des années 1460 aux années 1540. A partir de cette date, on entre alors dans l’histoire de la 2ème branche des médicis, qui s’installera alors au Palais Pitti. Et du coup, le palais sera ensuite vendu à la famille Riccardi. Celle-ci procédera à quelques transformations et agrandissements du vieux palais du 15ème siècle. C’est la raison pour laquelle il est aujourd’hui connu sous ce double titre. Mais revenons à ses débuts, aux années 1444. Le médicis Cosme l’ancien fait appel à l’architecte Michelozzi qui l’édifia entre 1444 et 1459. Et avec ce palais, le palais Renaissance style toscan était né et il servira de modèle à tous les autres que vous aurez l’occasion de voir lors de vos promenades dans la ville.

Alors prenons donc le temps, avant d’entrer, de regarder la façade. Laissons notre regard la parcourir jusqu’au bout. D’emblée, on ne peut que constater la taille importante du bâtiment. Cela lui donne un aspect à la fois sévère et harmonieux. Sévère pourquoi ? Et bien –vous voyez- car les façades sont faiblement éclairées : vous pouvez noter que, même si le nombre des fenêtres est grand, celles-ci semblent noyées dans les murs très épais. Cette épaisseur est caractéristique des palais de cette époque. Et maintenant, regardez le rez-de-chaussée : notez ce puissant relief, qui devient modérément saillant à l’étage, tandis que l’étage supérieur est couvert de plaques de pierre. Et sachez que c’est une autre des caractéristiques de l’architecture civile médiévale florentine : plus la façade va en s’élevant, moins le bossage, c'est-à-dire le caractère brut de la pierre, est proéminent. En bref, plus on monte, plus la pierre s’affine et devient travaillée. La façade est protégée par une énorme corniche inspirée de l’antique. Vous la voyez ? Cette corniche renforce la vigueur du monument. En bref, on peut dire que le palais –vu de l’extérieur- a un peu un aspect de forteresse. Mais la grande nouveauté qu’il introduit concerne la cour intérieure –que nous verrons-. Celle-ci est entourée d’un portique à colonnes antiques. Très nettement, il transpose le couvent dans le logement urbain. A l’austérité de l’aspect extérieur répond la grâce de l’espace intérieur.


<< 2 - Le palais Médicis et...         4 - L’origine de Médicis... >>

Sommaire complet du dossier :