Le jardin et la cour du palais Médicis

Palais medicis et eglise san lorenzo

Le jardin et la cour du palais Médicis

A présent, longez la façade du palais en remontant la via Cavour sur le trottoir d’en face. Et placez-vous face au grand portail.

Face à ce portail, vous vous trouvez devant l’ancienne entrée du palais Médicis, d’où, à travers les grilles, vous apercevez la cour. Cette entrée, située sous un grand arc de pierre, en marquait la partie centrale. Maintenant retraversez, continuez encore quelques mètres sur votre droite et pénétrez dans le palais par cet espace réservé à la billetterie. maintenant, rendez-vous dans le jardin. Pour vous y rendre à partir de la billetterie, vous n’avez qu’à suivre le parcours qui est bien fléché. Traverser la cour que nous regarderons à la suite du jardin.

Nous voici dans le jardin et il n’a plus l’importance qu’il avait du temps des médicis, car il fut plusieurs fois modifié pour agrandir la surface du vieux palais.
Et c’est l’endroit idéal pour parler de cette fameuse famille, de ses origines et de ses membres les plus connus. La famille était originaire de la vallée du Mugello, à une trentaine de kilomètres de Florence. Il est probable qu’ils ont profité de la disparition de nombreux concurrents dans le domaine de la banque lors de la terrible peste de 1348. C’est alors qu’ils deviennent banquiers du pape, ouvrant à partir de leur siège à Rome, des succursales à Gênes, Venise et Bruges. C’est à ce moment qu’on commence à parler de Giovanni di Bicci. Retenez ce nom, Giovanni di Bicci, car il est considéré comme le père fondateur de la dynastie des médicis. Il achète des ateliers de laine auxquels il associe ses 2 fils, Cosme et laurent. Et chacun des deux frères sera à l’origine d’une branche de la famille médicis : Cosme sera à l’origine de la branche ainée ou 1ère branche de la famille Médicis et Laurent de la branche cadette ou 2de branche.

Mais revenons au patriarche fondateur : Giovanni. Les bénéfices deviennent vite considérables et en font la 3ème fortune de florence. Cette ascension économique se double d’une carrière politique. Mais Giovanni prend bien soin de ne porter ombrage à personne : et on dénote ici déjà une des qualités familiales: ne jamais se mettre au 1er rang. En 1420, Giovanni se retire des affaires et il les confie à ses 2 fils. Il passera le reste de sa vie à se consacrer aux études, fréquentant les humanistes et les hommes de lettres. Il décède en 1429 et c’est son fils Cosme qui lui succèdera. Et qui est il ce Cosme ? Et bien, on sait qu’il a passé les 40 premières années de sa vie à l’ombre de son père Giovanni et il s’y est consacré à la gestion des affaires. Ce n’est qu’à la mort de ce dernier que Cosme commence à s’intéresser à la politique. Sous son aspect simple, restant fidèle à son origine plébéienne, il exerce son grand art : ne jamais laisser paraître sa puissance. Il sait flatter la foule par de nombreuses fêtes et ruiner ses ennemis par l’arbitraire de l’impôt. Homme de calcul et d’intérêt, il préfère l’intrigue à la force. Pour lui ont travaillé les plus grands artistes de son temps, car Cosme fut un grand mécène et un amateur d’art, dans le sens le plus noble du terme. Cosme qu’on appellera ensuite Cosme l’ancien est de loin un des personnages les plus intéressants et les plus attirants de son temps et de sa famille. Lui et ses descendants -la 1ère branche donc- règneront du début du 15ème au 16ème siècle. 2 fortes personnalités politiques à signaler : Cosme l’Ancien bien sûr, puis son petit fils : le célèbre Lorenzo dit Laurent le magnifique. Ce sont principalement ces deux personnages, leurs actions d’hommes politiques et de mécènes que cette visite retracera. Quant à la branche cadette, celle qui descend de Lorenzo il vecchio, frère de cosme, elle donnera les duc et grand-duc de Toscane, et elle survivra jusqu’au milieu du 18 ème siècle. Prestigieuse, cette famille l’est par la personnalité des hommes et des femmes qui la composèrent. Outre les noms cités précédemment, elle donna 2 papes à la chrétienté : Léon 10, qui est un des fils de Laurent le Magnifique et Clément 7, un de ses neveux. Elle donna aussi 2 reines à la France: Catherine et Marie. Et d’ailleurs, en remerciement de services diplomatiques, le roi de France Louis 11, donnera aux Médicis le droit d’arborer la fleur de Lys, symbole de la royauté française.


<< 4 - L’origine de Médicis...         6 - La cour du palais Mé... >>

Sommaire complet du dossier :