La vieille sacristie de Brunelleschi

Palais medicis et eglise san lorenzo

La vieille sacristie de Brunelleschi

Rendez-vous maintenant au fond du transept de gauche, là où s’ouvre la vieille sacristie. La construction de cette église a suivi le cours normal : une église est toujours commencée par son chevet. Ainsi, la vieille sacristie que nous allons voir maintenant est antérieure à la nef et à la façade qui la ferme. Entrez et placez-vous de manière à en avoir une vue d’ensemble.

Parlons maintenant de sacristie qualifiée de vieille, car à son opposé, sur le transept droit, se situe la nouvelle sacristie. Achevée en 1428, cette vieille sacristie, donc, devait être la chapelle nobiliaire des Médicis. Dans le sarcophage placé sous la table en marbre, au centre, on enterra celui qui en commanda la construction, Giovanni di Bicci et son épouse piccarda bueri dite nannina. Sur le mur à gauche de l’entrée, on plaça plus tard le tombeau de ses petits fils, Pierre le Goutteux et son frère Jean. Regardons d’abord dans son ensemble cet espace. Et on le voit, pour cette sacristie, Brunelleschi adopte le modèle du cube couronné d’une coupole semi-sphérique. Regardons bien sa structure: ici, elle est formée d’un carré de près de 12 mètres de côté, couvert d’une coupole reposant sur une imposte circulaire, c'est-à-dire sur cette corniche en saillie délicatement moulurée. Cette coupole est soutenue par des pendentifs, que sont ces 4 longues formes triangulaires, ornées de 4 grands médaillons et, en dessous des blasons médicéens. Portez toute votre attention vers ces pendentifs. Vous voyez qu’eux aussi sont cernés par une délicate moulure qui les rattache aux 4 demi-cercles qui couronnent les parois des murs. Il y a ici un remarquable savoir-faire du maître d’œuvre, en sa qualité d’architecte soucieux d’élégance.


<< 16 - Le tombeau de Cosme...         18 - Les œuvres de Donate... >>

Sommaire complet du dossier :