L’Histoire du Musée de Cluny

Paris : le musee de cluny

L’Histoire du Musée de Cluny

Le musée de Cluny occupe deux bâtiments historiques d’époque différente. Placez-vous au milieu de la cour en faisant face au mur du fond, sur la gauche vous apercevez un mur de briques et de pierres en partie dissimulé par une galerie médiévale. Il s’agit d’un vestige des thermes romains édifiés sans doute au début du 3e siècle de notre ère. Au cours de la visite, vous découvrirez d’autres éléments de cet ensemble et notamment la grande salle des bains froids: le frigidarium. Tout le reste de la cour, en revanche, remonte à la fin du 15e siècle. Vers 1330, les ruines romaines furent achetées par Pierre de Châlus. Cet abbé de Cluny, prestigieuse fondation monastique du 10e siècle, souhaitait en effet acquérir un domaine parisien à côté du collège, créé par l’abbaye, à l’emplacement de l’actuelle chapelle de la Sorbonne. 150 ans plus tard, le nouvel abbé, Jacques d’Amboise, fit reconstruire l’ensemble pour le transformer en une résidence plus agréable et plus confortable. Achevé en 1498, ce nouvel hôtel des abbés est un des témoignages les plus représentatifs de l’architecture civile de la fin du moyen âge. Face à vous, le bâtiment principal, où résidaient les abbés, est desservi par un escalier d’honneur à vis logé dans la tourelle de façade. À gauche et à droite, les deux ailes en retour sont reliées par le mur crénelé situé derrière vous. C’est là qu’étaient installés les communs. Cette structure en forme de U se retrouvera aux 16e et 17e siècles dans l’agencement des plans des châteaux et des hôtels particuliers. Le décor extérieur, restauré au 19e siècle, évoque le premier propriétaire grâce aux coquilles Saint Jacques, emblèmes du saint patron de Jacques d’Amboise. Les larges fenêtres en forme de croix, les arcades de la galerie de gauche et l’abondante décoration sculptée contribuent à l’impression de richesse de l’ensemble, miroir du prestige de Cluny. A la révolution, les abbés furent dépossédés de leurs biens. Vendu par l’état, l’hôtel fut loué plus tard par Alexandre du Sommerard, membre de la cour des comptes pour y installer, en 1832, ses collections d’objets médiévaux. Rappelons que l’on assistait alors, depuis quelques années, à un regain d’intérêt pour l’art du moyen-âge, notamment grâce à la publication de Notre Dame de Paris de Victor Hugo. Plus de 1500 œuvres furent ainsi présentées en ce lieu qui devint l’un des musées les plus courus de Paris. L’État français en fit l’acquisition et agrandit le musée par le rachat, à la ville de Paris, des ruines gallo-romaines. Naquit ainsi en 1844 le Musée des Thermes et de l’Hôtel de Cluny. Avant de débuter la visite des salles, précisons que le moyen âge correspond à près de 1000 ans. Il débute avec la chute de Rome en 476 pour se terminer en 1453, avec la prise de Constantinople par les Ottomans. Pendant cette longue période, le Christianisme apparaît comme la référence fondamentale pour l’occident et sa culture. Notez bien que notre propos n’est pas ici de vous faire découvrir toutes les œuvres, mais de vous présenter une sélection des œuvres les plus importantes et révélatrices de cette époque


<< 1 - Informations pratiqu...         3 - La salle d’expositio... >>

Sommaire complet du dossier :