Le theatre Alexandrinski

Perspective nevski - 2eme partie, du gostini dvor a la fontanka en passant par la place ostrovski et la rue rossi

Le theatre Alexandrinski

Et maintenant tournons le dos à cet immeuble art nouveau et traversons la place Ostrovski pour nous approcher du théâtre.

Vous êtes sur la place, face au théâtre? Parfait. Ce théâtre, qui occupe une bonne partie de la place Ostrovski date des années 1828-1832 exactement. Il tient son nom de l'impératrice Alexandra, femme de Nicolas 1er son commanditaire. Parlons un peu de l’histoire du théâtre en Russie et de ce bâtiment. Le théâtre de cour existait grosso modo depuis la fin du 17ème siècle, mais son répertoire se consacrait essentiellement à des sujets bibliques et il n'y avait ni troupe officiellement reconnue ni lieu approprié pour jouer. C'est la tsarine Elisabeth, une grande amatrice de théâtre français, qui a officialisé l'activité théâtrale en Russie. Son décret de 1756 faisait en effet d'un groupe théâtral, issu des Cadets de Saint-Pétersbourg, la 1ère troupe permanente de Russie. Puis Catherine fera construire son propre théâtre au palais de l'Ermitage vers 1780, mais cela reste un théâtre de cour, privé donc. Et enfin, le dernier acteur dans cette évolution sera Nicolas 1er. Il a naturellement voulu participer à l'air du temps en faisant construire un théâtre ouvert au public et s'est adressé pour cela à l'architecte en vogue à l'époque, notre Carlo Rossi habituel. Et d’ailleurs, ce monument présente tous les ingrédients propres à l'art dit classique ou impérial en Russie. Pour ce style, l’art gréco-romain antique est la référence. Et on trouvera donc de la symétrie, de hautes colonnes surmontées d’un tympan triangulaire, des niches ornées de statues qui font elles-mêmes référence à la mythologie antique…
Regardez maintenant la façade qui fait face à nous. Vous voyez bien qu’elle présente tout cela. Regardez maintenant de part et d'autre de cette colonnade qui soutient la loggia: à droite comme à gauche, on voit que le mur est percé d'une niche contenant la statue d'une muse : ces muses font bien sûr référence à la fonction du bâtiment qu'elles décorent : un théâtre . Maintenant, levez les yeux et vous constatez que cette colonnade est surmontée, en guise de tympan, par une immense statue représentant apollon, le dieu de la beauté, sur un char tiré par 6 chevaux, là encore appel à la mythologie antique pour illustrer la fonction du bâtiment. Derrière cette composition vous devez apercevoir la partie du toit qui est surélevée et encadrée d'une balustrade blanche, autre élément de décor provenant de l'antiquité. Maintenant, laissez votre regard glisser sur la façade jaune décorée de motifs en stuc de couleur blanche : sur l'attique ou muret qui sépare la colonnade du char d'apollon on peut voir une lyre et 2 victoires ailées puis un peu plus bas sur les côtés au niveau des chapiteaux, une frise composée de guirlandes encadrant des masques. Tous ces motifs inspirés de l'antiquité illustrent le thème des arts et en particulier des arts du théâtre, ce qui n'est pas très surprenant, vous en conviendrez…


<< 12 - L’épicerie de luxe E...         14 - La Rue Rossi... >>

Sommaire complet du dossier :