La particularité de la Rue Rossi

Perspective nevski - 2eme partie, du gostini dvor a la fontanka en passant par la place ostrovski et la rue rossi

La particularité de la Rue Rossi

Continuons nos observations sur les choix architecturaux de cet ensemble urbain en nous engageant dans cette rue Rossi. Avancez en direction de la place Lomonossov tout en observant l'aménagement de cette rue.
Regardez en particulier l'aménagement des façades qui la bordent. Quelle sensation vous donne cette rue? Quelque chose a dû vous sauter aux yeux qui différencie cette rue d'une rue "normale" : oui vous avez remarqué que les 2 côtés de la rue sont parfaitement symétriques et d'une unité parfaite : des colonnes d'un bout de la rue à l'autre et cela sans rupture de rythme, sans aucune variation : elles sont toutes de la même couleur, de la même hauteur, du même style. Elles reposent de chaque côté de la rue sur un socle qui fait toute la longueur de la rue et qui s'élève sur l'équivalent d'un étage. Ce socle prend la forme d'une arcade régulière imitant une architecture en pierre. Car vous l’aurez compris, comme d’habitude, le décor simule la pierre alors qu'il s'agit d'une architecture en brique recouverte d'enduit peint. Rossi a entièrement conçu les dimensions et le décor de cette rue, d'un bout à l'autre, alors qu'habituellement les bâtiments qui se succèdent le long d'une rue sont personnalisés ne serait-ce qu'au niveau des détails décoratifs. Mais ici rien de ces variations qui traduisent la vie, non, tout est idéalisé jusqu'aux dimensions de la rue : 20 m de large, 20 m de haut et 200 m de longueur…Rien dans cette rue qui ne soit pas architecture. Pour notre part, nous trouvons que cette perfection se traduit par une ambiance un peu glacée, un peu figée. Mais à vous de vous faire votre opinion.
Tout en avançant, regardez sur votre gauche, vous allez voir plus ou moins au niveau du milieu de la rue une plaque signalant la présence, derrière la façade, de l'Académie Vaganova, cette école de danse célèbre pour avoir accueilli dans ses murs de grands danseurs ou maîtres de ballets comme Marius Petipa. Elle commence en 1737 quand Jean-Baptiste Landet propose à la tsarine Anna Ivanovna de créer à Saint-Pétersbourg une école de danse pour former les 1ers danseurs de la troupe de ballet de la cour. Anna accepte et, en 1738, l'école de danse de l'impératrice est inaugurée. On y accueille alors des enfants russes de familles modestes. La 1ère promotion en sort en 1742 et les meilleurs danseurs font preuve d'une si grande maîtrise de leur art que le public en est sidéré. Plus tard, au début du 19ème siècle, c'est un autre français, Charles Didelot, qui permet au ballet russe d'accéder à l'une des 1ères places en Europe. Didelot est remplacé plus tard par Marius Petipa, ce marseillais issu d'une famille de danseurs, qui entre à l'école en 1847 et y reste jusqu'à la fin de sa vie en 1903. A son époque, la rue Rossi est construite et c'est là qu'il travaille. Il se révèle un véritable génie mondial de la chorégraphie et crée une 60taine de spectacles. Son nom est si attaché à la réputation des ballets russes, qu'aujourd'hui encore, on présente dans les plus grands théâtres comme au Marinski ou au théâtre Alexandra des ballets classiques avec une mise en scène de Petipa. Il est aujourd'hui considéré comme le père des ballets russes.


<< 14 - La Rue Rossi...         16 - La place Lomonossov... >>

Sommaire complet du dossier :