Le Panorama de la Potsdamer Platz

Potsdamer platz

Le Panorama de la Potsdamer Platz

Et maintenant, essayons de saisir l’atmosphère de cette place en promenant notre regard de droite à gauche comme une caméra.
Alors quels sont les mots qui nous viennent spontanément à l’esprit ? Pour notre part, nous dirions : moderne voir futuriste, hauteur, grande hauteur même, et diversité aussi. Diversité des formes et diversité des matériaux.

Regardons d’abord à notre droite, nous voyons deux gigantesques immeubles, recouverts de granit blanc. Ils imitent parfaitement l’architecture des anciens Building New-Yorkais. Les lignes générales, que ce soit les arêtes des immeubles ou bien les lignes formées par les fenêtres sont très régulières. Et au sommet, ils se terminent en pyramide ou escalier, un peu comme l’empire State Building. Regardons au sommet de l’immeuble de gauche : nous pouvons lire les lettres dorées BC pour Beisheim Center. Beisheim est le nom du commanditaire de cette construction. Otto Beisheim est l’un des grands investisseurs allemands et le fondateur de la chaîne de grands magasins Metro. L’immeuble de gauche abrite l’hôtel 5 étoiles Ritz Carlton tandis que la tour mitoyenne renferme des appartements de grand standing.

Continuons à tourner le regard vers la gauche. Là, nous voyons la majestueuse hauteur d’une tour de verre bombée. Nous avons l’impression de voir une grande plaque de verre se dresser fièrement vers les nuages. Elle abrite une partie des bureaux des chemins de fer allemands et le siège de Sony. Admirons cette forme convexe entièrement constituée de verre et de fines séparations de métal. L’immeuble est à la fois simple et très inventif en raison de cette forme nouvelle sur une telle hauteur. Cette tour fut réalisée entre 1996 et 2000 par l’architecte Helmut Jahn de Chicago. Elle s’élève sur 103 m et marque l’entrée du centre financé par Sony. Derrière cette tour, nous voyons une surprenante structure de métal et verre en forme de tente ou de cône et qui repose sur des bâtiments de verre. Il s’agit du siège de Sony Europe. En fait, la tour et le bâtiment recouvert de la tente forment ensemble le complexe Sony : soit un complexe gigantesque pour une seule société. Nous verrons pendant la promenade que la tour abrite les bureaux, tandis que le complexe en verre couvert de sa tente de verre est plus un bâtiment de prestige.

Regardons encore vers la gauche, c'est-à-dire en face des immeubles de verres, de l’autre côté de la rue située droit devant nous. Il s’agit de la Potsdamer Strasse. Nous voyons un immeuble recouvert de briques rouges brunes et dont la structure architecturale est soulignée par des bandes verticales plus sombres. Admirez la régularité des structures presque monotones telles que les ouvertures de fenêtres identiques sur toute la hauteur.

Levez la tête vers le sommet de l’immeuble. Vous voyez, il se finit par des décrochements au niveau des derniers étages comme un escalier ainsi que par des pointes ou sortes de pinacles dépassant au sommet du toit plat. Là encore, cette conception nous rappelle les vieux buildings de New York avec leurs dégradés et leurs ornements limités aux derniers étages. Cet immeuble abrite les bureaux de Daimler. A l’arrière, le bâtiment descend en trois paliers le long de l’Alte Potsdamer Strasse afin de s’harmoniser avec les autres immeubles. L’architecte berlinois Hans Kollhoff s’est inspiré volontairement des buildings américains des années 1930-1940 pour faire allusion à Chrysler, le constructeur automobile américain acheté par le groupe Daimler.

Regardons maintenant à la gauche des bureaux de Daimler. Il y a un immeuble de verre dont la façade se termine par une arête effilée se prolongeant sur toute sa hauteur de 18 étages. Le bâtiment semble constitué de 2 parois de verre se rejoignant en triangle. Regardez au-dessus de l’entrée, c'est-à-dire sous l’arête de verre : vous voyez, l’architecte a accentué encore la forme triangulaire grâce à un auvent en forme de triangle soutenu par des colonnes. Sur la gauche, la partie en verre de 18 étages est accolée à une tour de la même hauteur qui est presque entièrement recouverte de terre cuite ocre clair. Vous la voyez ! La tour est percée de rangées superposées de fenêtres régulières presque carrées. La façade de l’immeuble alterne ainsi les bandes horizontales de fenêtres et les bandes horizontales de terre cuite ocre.
Cet ensemble de bureaux, formé par l’immeuble recouvert de terre cuite et l’immeuble effilé de verre, est du au cabinet parisien de l’Italien Renzo Piano. Il suit le terrain triangulaire compris entre l’Alte Potsdamer Strasse à sa droite et le nouvel espace vert à sa gauche.

Après ce tour d’horizon, on se rend compte que nous distinguons 4 zones bien déterminées et séparées par les rues. Regardons-les à nouveau en commençant par la gauche : il y a d’abord le complexe triangulaire de bureaux conçu par Renzo Piano, ensuite l’immeuble de Daimler-Benz, puis la tour de Sony et des chemins de fer et enfin le bel hôtel Ritz Carlton.

Tous ces ensembles sont situés sur le tracé des anciennes rues. On aurait presque l‘impression que la vie a suivi son cours et que les rues, témoins de la Potsdam des origines, accueillent tout simplement de nouveaux bâtiments.


<< 3 - Historique de la Pot...         5 - La célèbre maison de... >>

Sommaire complet du dossier :