Le complexe architectural de Renzo Piano 

Notez Berlin ?

Potsdamer platz

Le complexe architectural de Renzo Piano 

Maintenant, levons les yeux à gauche de cet ensemble. Nous voyons une structure architecturale complexe, formée de plusieurs éléments verticaux de couleur jaune ainsi que d’étroites tours rectangulaires en verre. Il a une allure étrange, un peu comme un jeu de légo, avec ses blocs de différentes hauteurs.
A l’extrémité gauche de cet ensemble, regardons attentivement la haute bande verticale vitrée qui avance. Que remarquez-vous ? Elle laisse apparaître les escaliers reliant les divers étages. Si nous nous déplaçons un peu sur la gauche, nous verrons au sommet d’une tour orange un cube vert. Le cube en question est le logos d’une société de services : Debis. L’architecte de l’ensemble est Renzo Piano ! Continuons à marcher sur la Reichpietschufer en longeant les bâtiments de la banque en direction des bâtiments orange et en verre de Debis : celui qui est couronné par le cube vert. Nous allons passer devant un panneau métallique de Daimler Chrysler. Arrêtons-nous devant un bassin précédé d’un pont. Le pont est bordé de végétation. Nous nous retrouvons devant ce bassin. Vous ne pouvez pas le manquer, il est juste en face d’un feu de signalisation.

Nous voici devant le bassin au pied de l’immeuble de Debis. C’est agréable de trouver, devant ces architectures modernes, une belle étendue d’eau ainsi que ces arbres de différentes essences qui bordent le pont-passerelle. Car, par nature, l’eau est un élément qui horizontalise, et qui nous fait penser inconsciemment parfois - à la dimension horizontale. Et c’est bien de nous le rappeler dans cet univers voué à la verticale. De même, le naturel des arbres vient faire le contrepoids à l’artificiel des immeubles.
Et en outre, ces univers peuvent s’entendre. Regardez sur notre droite, le jeu subtil entre l’eau du bassin et les structures de verre et de terre cuite du centre Debis de Renzo Piano. Et c’est ingénieux d’avoir placé la tour de verre renfermant les escaliers sur un pylône métallique dressé au-dessus de l’eau. On pourrait presque, nous disons bien presque, penser à un village sur pilotis au dessus d’un lac. Mais en tout cas, ces architectures surprennent à la fois par leur gigantisme et en même temps par les effets de légèreté dont elles sont capables.


<< 9 - La Banque populaire ...         11 - Le Meta-Maxi, une œu... >>

Sommaire complet du dossier :