Le siège de l’orchestre philharmonique de Berlin

Potsdamer platz

Le siège de l’orchestre philharmonique de Berlin

Sortons de ce lieu splendide pour nous retrouver sur la Potsdamer strasse devant le café Billy Wilder.

Nous quittons ainsi l’espace Sony et gagnons le siège de l’orchestre philharmonique de Berlin. Retrouvons-nous d’abord devant le café Billy Wilder à gauche en sortant sur la potsdamer strasse.

Nous avons désormais devant nous un bâtiment étrange, en partie recouvert d’aluminium jaune. C’est celui qui abrite l’orchestre philharmonique de Berlin, appelé tout simplement « philharmonie» par les Berlinois. Alors, faisons comme eux. Ici où nous sommes, c’est l’arrière de la salle de musique de chambre. Mais pour parler de cette institution, nous allons nous rendre devant l’entrée principale.
Et pour cela, ayons la Philharmonie à notre droite et continuons tout droit sur la Neue Potsdamer Strasse. Puis, tournons à droite dans la Scharoun-Strasse qui est la première rue à 50 mètres environ. Puis nous nous arrêterons devant les portes vitrées de la Philharmonie à l’angle de la Scharoun Strasse et du Herbert van Karajan Strasse. Un nom de rue bien à propos, n'est-ce pas ?

Regardons bien le bâtiment. Avec cette toiture ressemblant presque à un chapiteau et avec ce revêtement de métal jaune martelé de centaine de points, la première impression est celle de l’originalité. Ici, tout est irrégulier : regardons les murs qui s’achevent en arêtes pointues, les rampes et escaliers de béton blanc qui entourent le rez-de-chaussée ! Pour un orchestre unique, il fallait naturellement un bâtiment unique et il l’est ! Sachez que l’architecture du toit en forme de tente est déterminée par la salle. Celle-ci, un monument d’avant garde dû à l’allemand Hans Scharoun, fut inaugurée en 1963. Elle fut conçue sur le plan de 3 pentagones s’entrecroisant. Comme chacun le sait……un pentagone est composé de 5 côtés. Essayez donc d’imaginer 3 figures de 5 côtés chacune qui se croisent : et bien cela donne la forme du toit de la Philharmonie. Le podium d’orchestre est situé au milieu comme la piste d’un cirque, de sorte que le public entoure les interprètes. Et les balcons, qui contiennent 2270 sièges, montent en terrasses autour de l’orchestre. Cette structure particulièrement complexe a permis d’obtenir l’une des meilleures acoustiques du monde. Scharoun voulait mettre « la musique au point central ».

C’est le moment et le lieu pour dire 2 mots sur l’orchestre philharmonique lui-même. Il fut fondé en 1882 et bénéficia de la direction d’immenses chefs d’orchestre dont Hans von Bülow, Wilhelm Furtwängler, Herbert von Karajan, Claudio Abbado et depuis 2002 Sir Simon Rattle. Herbert von Karajan fut le seul chef élu à vie. Les autres sont réélus tous les 2 ans. Karajan n’était pas Berlinois, mais salzbourgeois et, durant sa longue carrière, dirigea les orchestres de Vienne et de Berlin ainsi que le Festival de Salzbourg.

En raison de sa structure et de l’omniprésence de Karajan, la Philharmonie fut surnommée par les Berlinois le « Cirkus Karajani ». Le projet d’origine, remontant à 1956, prévoyait l’aménagement ici d’un forum culturel, ce qui a été réalisé étape par étape. La philharmonie abrite deux salles de concert, le musée des instruments de musique et un institut de musicologie. En 1984-88, il fut ajouté, à la grande salle, une salle de musique de chambre plus intime de 1100 places toujours d’après un plan de Scharoun. Nous sommes passés devant en contournant la philharmonie.


<< 17 - La salle de l’empere...         19 - Le panorama de la Ma... >>

Sommaire complet du dossier :