Le Marché Central

Promenade a pest du marche central a la place vörösmarty

Le Marché Central

Belle façade 19e n’est-ce pas ? Très colorée grâce à l’utilisation décorative des briques rouges, qui forment des motifs géométriques sur un fond de brique blonde. Et surtout, bien sûr, grâce aux tuiles vernissées du toit : les visiteurs français, auxquels les toits de ce genre rappellent les Hospices de Beaune, y voient souvent un toit « bourguignon ».

On devine à travers la verrière de la partie centrale que l’intérieur est couvert par une charpente métallique. Vu d’ici, avec sa longue façade, plutôt monumentale, et cette grande fenêtre centrale, cela ressemble un peu à une gare, non ? Ce Marché est le plus grand d’une série de 5, inauguré le même jour en1896.

Ce fut une année incontournable, car elle a marqué le millénaire de la Hongrie c'est-à-dire l’installation en Hongrie des tribus Magyars, conduites par leur chef, Arpad, en 896…
L’architecte de ce marché, Samu Pecz, a construit de l’autre côté du Danube le grand temple calviniste de Buda (terminé en 1896 !) ainsi que les Archives Nationales, sur le Mont du Château. Point commun à ces 3 édifices : les toits en tuiles vernissées, et les fenêtres en arc brisé.

Et bien maintenant, il est temps de traverser, et d’aller voir l’intérieur du marché. La structure métallique est impressionnante, et élégante en même temps. Le Marché central a été restauré, et plutôt bien, en 1996. Le long de ses 6 allées principales vous trouverez surtout des produits alimentaires, fruits et légumes, bien sûr, mais aussi, et en abondance, les spécialités hongroises : le paprika, les vins (comme le tokay), le foie gras, ainsi que toutes sortes de salamis et de saucissons magyars. A l’étage, sur la galerie, vous admirerez les tissus, les nappes brodées ainsi que les jouets en bois.

Nous vous laissons jeter un coup d’œil, à votre rythme, et nous vous donnons rendez-vous, à 150 m de l’entrée, devant la façade arrière du Marché. Il suffira donc de le traverser d’un bout à l’autre, dans le sens de la longueur, en prenant l’allée centrale.
En sortant du marché, allez jusqu’au Danube, à votre droite. Pour atteindre le quai, il vous faut juste dépasser un bâtiment qui sépare le marché du fleuve.

Nous sommes maintenant au bord du Danube. Alors, voici sous un autre angle, le Pont de la Liberté. Au fait : il date lui aussi de 1896 ! C’était, à l’origine, le pont François-Joseph, du nom de l’empereur (et roi de Hongrie) qui l’inaugura, en scellant son dernier rivet. Un détail : le rivet en argent a été volé au bout de quelques années.
Regardons un peu le décor sculpté de ce pont métallique : au sommet de chaque pile, un grand oiseau de proie semble prêt à prendre son envol. S’agit-il d’un vautour ? Pas tout à fait, malgré la ressemblance : il s’agit du Turul, l’oiseau mythique qui, selon la légende, aurait guidé les tribus magyars d’Arpad jusqu’à la plaine du Danube, en 896.

Maintenant, regardons l’autre côté du fleuve : nous y retrouvons, sous un autre angle le Mont Gellert et l’hôtel Gellert, et plus à droite il y a Buda, et le Mont du Château.

Avant de quitter, provisoirement, le bord du Danube, tournons le dos au fleuve et jetons un coup d’œil sur la grande façade de la faculté, près de laquelle nous nous trouvons.


<< 2 - Promenade à Pest du ...         4 - La Faculté des Scien... >>

Sommaire complet du dossier :