Le musée national hongrois

Promenade a pest du marche central a la place vörösmarty

Le musée national hongrois


Nous sommes à présent au Muzeum körut, c’est-à-dire le boulevard du musée, est simplement un nouveau tronçon du Petit-Boulevard ; et ce musée, eh bien c’est le musée National Hongrois, que nous apercevons déjà entouré d’arbres, sur le côté droit du boulevard, en tournant le dos à Kalvin ter.
Dirigeons-nous vers le Musée, aux n°14-16 de Muzeum körut. Rendez-vous, en franchissant la grille, dans le jardin qui l’entoure, et devant sa façade.

Nous sommes devant la colonnade qui orne la façade du musée Elle a de l’allure, non ? Avec sa partie centrale ornée de 8 colonnes corinthiennes, et son fronton triangulaire sculpté, le Musée National est le premier des grands monuments publics élevés à Pest au 19e siècle. Il date de 1837, du moins pour le début des travaux, qui ont duré près de 10 ans, et son architecte, Mihály Pollack, était l’un des spécialistes du style néo-classique en Hongrie, comme le montre cette colonnade, cousine de celles de l’église de la Madeleine à Paris ou du British Museum de Londres. Au fait, rappelons que les colonnes corinthiennes se reconnaissent, au 1er coup d’œil, à leur chapiteau orné de feuilles d’acanthe.

Mais revenons à notre musée : en plus d’être imposant, et assez beau, le Musée National est aussi un lieu historique. Lorsqu’a éclaté la révolution hongroise de 1848, où la Hongrie allait essayer, sans succès, de se débarrasser du joug autrichien, la foule s’est rassemblée devant le musée pour écouter les discours de ses meneurs. Et la tradition, fausse paraît-il, veut que le jeune poète Sandor Petöffi, héros de cette révolution, ait alors déclamé les vers de son poème Le Chant National, sur l’escalier du musée, devant un auditoire enthousiaste.
Bon, mais à part cela, quel intérêt présente ce Musée National Hongrois ?
C’est un musée de l’histoire nationale dont les collections sont à la fois des collections archéologiques, des objets des collections royales, des pièces d’art décoratif, etc.
Concrètement, on trouve au rez-de-chaussée et au sous-sol des salles d’archéologie préhistorique, celtique, et romaine –récemment réaménagées, et tout à fait remarquables. C’est là que se trouvent les fameux bijoux en or des Scythes. Une salle à part est réservée au manteau du sacre des rois de Hongrie, brodé vers l’an mille.

Le 1er étage, quant à lui, retrace toute l’histoire de la Hongrie depuis l’arrivée des tribus Magyars, jusqu’à la chute du rideau de fer en 1989. Tout cela dans une muséographie très didactique, qui ne recule pas devant l’utilisation de quelques copies et moulages, quand les originaux sont conservés ailleurs. Mais avec beaucoup de très beaux objets : vous pouvez admirer notamment dans les salles consacrées à la Renaissance, de l’orfèvrerie, des vêtements, des bijoux , et des armes. Et pour l’histoire contemporaine, des films d’actualité, des affiches de propagande, des objets de la vie quotidienne. Enfin, c’est un musée passionnant, et nous vous recommandons vivement de le visiter.


<< 7 - Promenade pour aller...         9 - Trajet vers l’Église... >>

Sommaire complet du dossier :