La galerie de Paris

Promenade a pest du marche central a la place vörösmarty

La galerie de Paris

Nous allons maintenant traverser devant nous Ferenciek Tere,(oui, c’est un peu trompeur : Ferenciek tere ’est à la fois le nom de la rue derrière nous, et de la place devant nous), en ayant l’église sur notre droite. Nous allons ainsi nous retrouver en face, dans Petöffi Sandor utca, devant l’entrée de la Galerie de Paris (Parisi Udvar) . Cette galerie sera tout de suite à gauche, juste à l’angle de Petöffi Sandor utca et de Ferenciek Tere.

Déjà regardons l’entrée : son décor, et l’immeuble lui-même, avec sa façade ornée de briques vernissées, ses fenêtres de style gothique vénitien, et ses petits bustes de céramique. Quand vous l’aurez bien regardée, entrez dans la galerie.

Voilà la très curieuse Galerie de Paris : une lumière de grotte marine, et le décor de 1909 presque au complet. Pour le style, on hésite entre le néo-mauresque, c'est-à-dire la reprise des formes qu’on rencontre en Afrique du Nord, par exemple les arcs outrepassés, les motifs géométriques… et le gothique flamboyant, cette dernière forme adoptée par l’art gothique, qui se caractérise par des formes plus exubérantes, souvent en forme de flammes. On se croirait presque dans un sous-marin, non ? Tout ceci est l’œuvre de Hendrick Schmall, un architecte allemand de Hambourg, autodidacte –il était tailleur de pierre à ses débuts, et qui a eu, grâce à son imagination délirante, un grand succès à Budapest.
Nous allons suivre la galerie jusqu’au bout, et nous retrouver à la sortie.

Étonnante galerie. Mais regardons à nouveau l’immeuble : nous sommes devant sa plus longue façade : assez fou, non ? Surtout les petits bustes, avec leurs personnages qui se penchent.
Pour éviter un torticolis, revenons sur terre et regardons maintenant en face, de l’autre côté de Ferenciek tere, le grand immeuble du n°2 : il date de 1901 : ce sont les anciens « Appartements royaux », une vaste bâtisse construite en style néo-baroque.

Et maintenant, regardons à notre droite, en direction du Danube et du pont : les 2 immeubles qui précèdent le pont, et qui font suite aux Appartements royaux et à la Galerie de Paris.
Il s’agit d’immeubles jumeaux, désignés au singulier sous le nom de « Palais-Clotilde ».
Ils ont été construits en 1902, en même temps que les Appartements Royaux, et par les mêmes architectes, mais dans un style plus exubérant : avec un mélange de baroque et d’art nouveau. Remarquons surtout les 2 tours : elles ressemblent à des clochers d’église. Au fait : pourquoi Palais-Clotilde ? Eh bien, du nom de la princesse Clotilde de Habsbourg.
Maintenant, derrière le bâtiment de droite du palais Clotilde, et juste avant le pont Elisabeth, nous apercevons un vrai clocher baroque –qui a du servir de modèle, plus ou moins, à ceux du palais Clotilde, c’est l’un des 2 tours de l’église paroissiale de la Cité de Pest.


<< 13 - L’église des Francis...         15 - L’église paroissiale... >>

Sommaire complet du dossier :