L’église paroissiale de Pest

Promenade a pest du marche central a la place vörösmarty

L’église paroissiale de Pest

Nous allons nous diriger maintenant vers cette église, et nous donner rendez-vous devant sa façade. Attention, la chaussée conduisant au pont est surélevée par rapport à l’église : il faudra donc d’abord traverser Szabadsajto utca, afin d’aller du côté gauche, et de là passer sous les piles de la rue surélevée pour atteindre l’église.

Voilà, nous y sommes. La façade 18e de cette église n’appelle pas de longs commentaires ; par contre, remarquons le style différent de l’arrière et des côtés de l’église : un style sans aucun doute médiéval.

Ce qui serait banal partout ailleurs est une rareté à Pest : voilà la seule église médiévale conservée dans la ville de Pest, et l’une deux seules traces visibles du Moyen-âge, avec le rempart que nous avons découvert tout à l’heure.
Si l’église est ouverte, entrons.

L’intérieur peut, au 1er abord surprendre par son manque d’unité : en voici la raison. L’église gothique, conservée par les Turcs, a été transformée en mosquée. Vous vous rappeler qu’après la défaite de Mohàcs, en 1526, les Turcs occupent une bonne partie de la Hongrie, dont Budapest, et ce jusqu’en 1686. De nombreuses églises furent transformées en mosquées pendant cette période, dont Budapest a hérité aussi ses fameux bains. Puis, après la reconquête chrétienne, l’église a été partiellement reconstruite en 1725 (toute la nef, on voit bien la différence de style), et sa façade fut dotée de 2 tours.

Une série de campagnes de restauration au 19e et au 2Oe siècle ont permis de rendre à nouveau visible la partie gothique, qui est le chœur –au fond, autour du maître-autel à nouveau visible.

Nous allons vous laisser la découvrir, à votre rythme, en vous signalant 3 ou 4 choses : d’abord son architecture, avec ses arcs brisés, et ses voûtes sur croisée d’ogive, qui tranche sur l’aspect de la nef. En vous approchant du chœur vous remarquerez 2 tabernacles Renaissance du début du 16e siècle, placés, l’un à droite et l’autre à gauche, dans les dernières chapelles qui ouvrent sur la nef.

La Hongrie a été un foyer précoce d’importation de la Renaissance italienne en Europe centrale. Il n’en reste pas beaucoup de traces, du fait de l’occupation turque et celles-ci n’en sont que plus précieuses.
Et puis, remarquez aussi, à gauche du chœur, dans la 1ere chapelle du déambulatoire (la galerie qui permet de faire le tour du chœur) des restes, très modestes de fresques médiévales.
Et enfin, cherchez de l’autre côté du chœur, du côté droit, dirigé vers l’Est, une petite niche : c’est le mirhab de l’époque ottomane, cette niche orientée vers la Mecque, et en direction de laquelle se tournent les fidèles pour prier, dans les mosquées.

C’est une véritable rareté, le seul mirhab conservé, ou plutôt retrouvé dans une église de Budapest. Nous vous donnons rendez-vous ensuite devant la façade de l’église.


<< 14 - La galerie de Paris...         16 - La forteresse romain... >>

Sommaire complet du dossier :