La Troisième Cour

Promenade au chateau de prague

La Troisième Cour

Justement, allons vers cette troisième cour. Pour cela, derrière la fontaine Kohl, rejoignons le passage qui se trouve sous la façade du Château. En passant, regardez les restes du mur du 12e siècle.

Voilà, nous sommes dans cette troisième cour, la plus importante du Château. Devant nous se dresse le portail de la cathédrale Saint-Guy. On se sent un peu à l'étroit devant ce portail comme devant un grand rideau de pierre qui occuperait tout l'espace.
Pour avoir une idée plus précise de la troisième cour, dirigeons-nous vers la droite en longeant la façade du Château. La cour s'élargit déjà et la Cathédrale, sur notre gauche, apparaît dans toute sa grandeur. Continuons à longer le mur du Château et installons-nous un peu plus loin, au fond de la cour à côté de l’entrée des bureaux de la Présidence de la République reconnaissable au drapeau tchèque qui la domine.

De là, nous pouvons mieux comprendre l'aménagement de cette cour dans laquelle sont réunis les monuments les plus importants du Château.
Souvenons-nous. La seconde cour offrait une vaste perspective, une impression d'ouverture et d'unité plastique au premier coup d'œil. Ici l'impression est assez différente. Comme nous l'avons vu, devant le portail principal de la cathédrale Saint-Guy, l'espace est inexistant, et la lumière faible. Par contre, une fois dépassé le portail, la troisième cour se déploie vaste et lumineuse. Cet effet est lié à la composition même de la cour, mais aussi à l'intervention de Joseph Plecnick. Le génial Slovène, en 1928, décida d'abaisser la cour au-dessous de son niveau initial pour accentuer la sensation d'élan, de projection vers le ciel de la cathédrale. Donc, la troisième cour. Elle est organisée à partir de deux ensembles, la cathédrale Saint-Guy, qui est devant nous, et la longue façade du palais, qui délimite la cour, juste derrière nous. A l'extrémité gauche de cette longue façade se trouve le vieux Palais-Royal.

Mais revenons à la cathédrale Saint-Guy. Elle se déploie devant vous dans toute sa longueur. Complètement à gauche, on distingue les deux clochers de l'entrée principale, et complètement à l'opposé, sur la droite, se trouve le chœur. À première vue, la cathédrale donne l'impression d'avoir été réalisée en un seul mouvement. Pourtant, il n'en est rien. Comme toutes les grandes cathédrales d'Europe, il a fallu des siècles pour l'achever. Plus exactement, il a fallu attendre ici près de 600 ans pour que la dernière pierre soit posée. Les travaux ont débuté au milieu du 14e siècle et ont été achevés en 1929. D'ailleurs, on peut diviser en deux parties la cathédrale actuelle. La ligne de démarcation se situe juste au milieu de la cathédrale, au niveau de la Grande Tour centrale coiffée par un toit en bulbe.
La partie la plus ancienne, à dater entre le 14e et le 18e siècle, se trouve à droite de la grande tour, elle intègre donc le chœur de la cathédrale. La partie la plus récente se trouve au contraire à gauche de la Grande Tour. Cette partie est beaucoup plus récente que la première puisque les travaux commencèrent à la fin du 19e siècle et ne furent achevés qu'en 1929.

Continuons notre exploration visuelle de la troisième cour. Car la cour compte d'autres monuments très importants.
Tout d'abord, regardons à gauche de la cour. Nous voyons une maison baroque rose et crème blottie contre l'une des flèches de la cathédrale, qui date du 17e siècle. Il s'agit de la prévôté, c'est à dire de l'ancien palais de l'évêque. Devant la prévôté, un grand obélisque monolithe en granit clair a été érigé en 1928 à la mémoire des victimes de la Première Guerre mondiale.
Juste à droite de l'obélisque, une statue en bronze de Saint-Georges terrassant le dragon a été transformée en fontaine. Cette statue est la copie d'un bronze de la fin du 14e siècle.

Toujours dans la troisième cour, mais cette fois complètement à notre droite, il y a le Vieux-Palais-Royal. Il est facilement repérable, car il se trouve à l'extrémité droite de la longue façade baroque qui se déplie autour de la cour. Il est pratiquement accolé à la cathédrale et il est décoré d'une entrée surmontée par une balustrade. Cet édifice correspond donc au Vieux-Palais-Royal. Dans le passé c'était le lieu du couronnement des rois de Bohême et aujourd'hui celui de l'investiture du président de la république tchèque.
Regardons encore quelques instants cette cour, puis revenons sur nos pas pour rejoindre la façade principale de la cathédrale Saint-Guy. Nous nous retrouvons là-bas.


<< 5 - La seconde Cour ...         7 - Histoire de la Cathé... >>

Sommaire complet du dossier :