Histoire de la Cathédrale Saint-Guy

Promenade au chateau de prague

Histoire de la Cathédrale Saint-Guy

Nous voici à nouveau devant la façade de la cathédrale. Avant d’y entrer, revenons un peu sur l'histoire de cette cathédrale Saint-Guy. Au 10e siècle, la lutte pour le pouvoir fait rage au sein du clan des Prémyslides, la première dynastie de la Bohême. Un jeune prince arrive à s'imposer à la tête du royaume. Il s'appelle Venceslas. Quelques années plus tard, il est assassiné par son frère. Mort en martyr, il est rapidement canonisé. A l'époque, la papauté favorise ces saints "nationaux" qui permettent à la fois de renforcer la légitimité d'une dynastie soutenue par l'Eglise et l'Eglise elle-même. Le mécanisme est simple : lorsqu’un personnage est aimé du peuple, on l’associe à l’église en le canonisant et on espère que du même coup, l’amour pour ce personnage se transfèrera aussi à l’église.
Le corps de saint Venceslas est alors déposé dans la rotonde Saint-Guy, l'une des premières églises construites à Prague en 929. Vers 1060, la rotonde est transformée en une cathédrale romane à trois nefs qui en même temps joue le rôle de nécropole royale. À partir de 1085, sous le règne de Vratislav 2, la cathédrale devient le lieu du couronnement des rois de Bohême.
Ainsi, comme on le voit, dès le Haut Moyen-Age, la cathédrale Saint-Guy est investie d'un rôle à la fois politique et religieux. Et elle accompagnera désormais l'histoire de la Bohême, et les grands hommes du pays regarderont toujours vers elle. Charles 4, au 14e siècle, en est le meilleur exemple, lui qui fera de Saint-Guy l'une des églises les plus prestigieuses d'Europe.
Le passage intitulé "le règne de Charles 4" vous racontera l'histoire de ces années-là.


<< 6 - La Troisième Cour...         8 - L’histoire du règne ... >>

Sommaire complet du dossier :