Le Portail de la cathédrale

Promenade au chateau de prague

Le Portail de la cathédrale

Et maintenant, découvrons cette cathédrale dont l'importance, du point de vue de l'histoire de l'art, est universelle !
Avant d'entrer à l'intérieur, plaçons-nous juste dans l'axe du portail central, pour mieux l'observer. Vous voyez alors une façade délimitée par deux hautes flèches de pierre et composée de trois entrées. Chacune de ces entrées est décorée d'une porte en bronze sculptée de reliefs consacrés à l'un des trois saints protecteurs de la Bohême. Il s'agit pour le portail de gauche de saint Adalbert, le premier évêque de Prague, de l'histoire des reliques de saint Guy au portail central et de saint Venceslas pour celui de droite.
Oui, mais voilà, les reliefs comme l'ensemble de cette façade, apparemment très gothique, ne datent pas du 14e siècle comme on pourrait le penser, mais bien du 20e siècle : la façade fut très exactement achevée en 1929 !
Et oui ! Comme beaucoup d'édifices du Moyen-Age, la cathédrale Saint-Guy a souffert de l'ambition démesurée, de son commanditaire. A un tel point que Charles 4 ne vit jamais sa cathédrale achevée. Après sa mort en 1378, le royaume sombra dans une grave crise sociale et religieuse et c'est seulement durant dans la seconde moitié du 19e siècle, alors que le mouvement national tchèque devient très actif, que la décision de terminer la cathédrale est prise. En 1929, lors de la commémoration du millénaire d'existence de Saint-Guy, en référence à la rotonde Saint-Guy datée de 929, la cathédrale de Charles 4 est enfin achevée près de 600 ans après la pose de la première pierre.
On comprend mieux maintenant l'attachement des Tchèques à leurs vieilles pierres. On peut dire que la cathédrale Saint-Guy se pose réellement comme un pont lancé entre le passé et le présent de la Bohême.


<< 8 - L’histoire du règne ...         10 - Peter Parler, l’arch... >>

Sommaire complet du dossier :