La maison natale de François Pétrarque

Promenade dans arezzo

La maison natale de François Pétrarque

Remontez la via dei pileati. Et en face de vous, vous apercevez le Prato, le parc d’Arezzo et un peu plus loin, après le tournant que fait cette rue, l’esplanade de la cathédrale qui se dressera devant vous. Mais avant d’arriver sur la place du dôme, faîtes un arrêt devant la maison située au numéro 28 de la via dell’orto. C’est la rue qui est un peu sur la gauche quand vous finirez le virage de la via dei pilati.

Voilà. Vous êtes au début de cette via dell’orto, au N°28. On considère, selon la tradition, que cette maison est la maison natale de François Pétrarque. Le petit palais actuel, orné d’arcades et d’une loggia, a été construit au 16ème siècle sur un édifice médiéval. Il fut reconstruit au milieu du 20ème siècle, après avoir été détruit lors de bombardements pendant la dernière guerre. « Le lundi 20 juillet de l’an 1304, au lever de l’aurore, dans un faubourg d’Arezzo appelé l’Orto, je naquis, en exil, de parents honnêtes, Florentins de naissance et d’une fortune qui touchait à la pauvreté. » C’est en ces termes que s’exprime l’illustre poète et humaniste italien, contemporain de Boccace et de Dante, avec lequel il est considéré comme le père de la renaissance des lettres italiennes.

Alors voilà, ses parents s’exilent en Provence pour suivre à Avignon, le pape Clément 5. Celui-ci y a élu résidence à la suite du schisme papal de 1309 qui vit un pape siéger à Rome et un autre à Avignon. Pétrarque fait ses humanités et son droit, d’abord à Montpellier, puis à Bologne. Il étudie les textes des auteurs antiques et des poètes contemporains. En 1325, attiré par la cour papale, il est à Avignon, abandonne le droit et entre dans les ordres mineurs. 2 ans plus tard, il est en proie à une vive passion, non partagée, après avoir aperçu une jeune fille dans une église à Avignon. Une longue passion, alors qu’ils ne se sont jamais rencontrés, pour Laure de Noves. Il exprimera sa passion dans Canzoniere. C’est une somme de plus de 300 poèmes où l'on retrouve l'amour idéal, et platonique inspiré par Laure. Dans ses poèmes, la représentation réaliste de Laure contraste avec les clichés troubadours. Et il préfère s’étourdir en voyageant plutôt que de rester à voir son amour impossible. Mortification qui stimule son génie ? Toujours est-il qu’il part à la recherche d’anciens classiques latins et de manuscrits. Il voyage en France, Allemagne, Italie et Espagne, alors qu’il est au service du cardinal Colonna. En 1337, il commence à rédiger le « de Viris illustribus et Africa ». Grâce à ce dernier ouvrage, une épopée rédigée en latin, il devient une célébrité. En 1341, il est couronné poète des poètes au Capitole, à Rome. Il reçoit de Paris la même distinction, en remerciement de son travail qui permettait la renaissance des lettres, par la redécouverte de textes anciens oubliés.

Laure meurt lors de la grande peste de 1348. Il reprend ses voyages de plus belle. Il cherche toujours les manuscrits anciens ; il devient ambassadeur des Visconti de Milan à Venise, Prague et Paris. Il ira successivement à Venise, Padoue puis, finalement, Arqua, où il mourra, en plein travail en 1374, alors qu'il révisait une nouvelle fois ses Rimes. Les dernières années de sa vie sont dévouées à la contemplation religieuse. Pétrarque ne s’est jamais marié mais il eut 3 enfants, d’une ou plusieurs femmes. Que retenir de lui : un des pères du renouveau de la littérature européenne et plus précisément de la poésie? Certainement ! Mais surtout, ayons en tête que ce travail de recherche des manuscrits anciens et leur remise au goût du jour a tout simplement ouvert la voie aux humanistes. Au fur et à mesure du temps, ils deviendront de plus en plus nombreux leur influence sera de plus en plus importante et enfin, 2 siècles après ce travail de Pétrarque…les temps seront murs pour mettre- ou remettre- l’homme au centre des préoccupations et s’affranchir d’une partie au moins des obscurantismes religieux: ce sera la Renaissance. Que Petrarque, ce pionnier en soit remercié ! Que Laure qui peut être l’amena à s’étourdir en voyages de recherche en soit aussi remerciée !


<< 16 - Le palais Prétorio...         18 - La cathédrale et le ... >>

Sommaire complet du dossier :