Le Quartier du Hradcany

Promenade dans hradcany, du couvent de strahov au palais sternberk

Le Quartier du Hradcany

Voilà, nous sommes sur la petite place de Pohorelec. Pour nous rendre à l'abbaye de Strahov, allons jusqu'au N°18 de la place. L'entrée principale de l'abbaye se trouve juste à droite.
Notez que lorsque la promenade l'exige, les numéros de rue des édifices seront cités dans le commentaire. Mais retenez déjà qu'à Prague, systématiquement les maisons possèdent toujours deux numéros. L'un sur fond rouge correspond au numéro d'enregistrement de la maison dans le quartier, au cadastre, l'autre sur fond bleu correspond au numéro postal de la maison. C'est le numéro postal, donc celui qui est sur fond bleu que nous vous indiquerons toujours.

Mais avant de débuter, quelques mots sur l'histoire du quartier de Hradçany.

Le quartier de Hradçany constitue avec Mala Strana et le Château le troisième quartier historique de la rive gauche de la Vltava, le fleuve qui arrose Prague. Si l'on se réfère à son nom, Hradcany et bien nous sommes dans le quartier du Château auquel il resta longtemps soumis. Pourtant, l'histoire de ce quartier est plus récente que celle du Château. Son essor est lié à la réunion des vieux quartiers de Strahov et de Pohorelec à l'époque de Charles 4 au 14e siècle. En 1541, un gigantesque incendie ravage le quartier qui est rapidement réinvesti par la noblesse et le clergé soucieux de se rapprocher de la résidence royale, toute proche de là. Au début du 17e, en 1620, la crise religieuse et sociale qui touche le royaume est noyée dans le sang aux portes de Prague lors de la Bataille de la Montagne Blanche. Les vainqueurs sont les catholiques. Et les biens des vaincus, les protestants donc viennent alors enrichir le patrimoine de l'aristocratie catholique. La ville toute entière se couvre alors d'édifices exceptionnels, c'est le triomphe du style baroque. La démesure triomphe, et le quartier de Hradçany en profite largement. Mais la roue de la Fortune ne cesse de tourner et, au 18e siècle, Prague décline. Le cœur de l'Empire, c'est Vienne. Le quartier de Hradçany est désormais un simple lieu de villégiature pour la noblesse. Bref, Hradcany s'endort sur l'image figée de son glorieux passé et reste à l'écart des bouleversements qui transforment l'Empire des Habsbourg et, au-delà, l'Europe, au 19e siècle.
Et, c'est pour cela sans doute qu'à Hradçany, on a l'impression aujourd'hui encore d'être dans un village plutôt qu'à Prague. Mais attention ! Pas n'importe quel village, un village baroque, immense et intemporel, que l'on arpente pas à pas, d'un portail vers un clocher, d'une petite ruelle vers une vaste place, toujours dans l'oubli du présent, et loin, très loin des boutiques, des automobiles et des piétons pressés.


<< 2 - Promenade dans Hradc...         4 - L’abbaye de Strahov... >>

Sommaire complet du dossier :