L’Eglise Saint-Roch

Promenade dans hradcany, du couvent de strahov au palais sternberk

L’Eglise Saint-Roch

Nous pouvons maintenant entrer dans la cour de Strahov où sont réunis les différents bâtiments qui composent l'abbaye. Avançons-nous de quelques mètres au centre de la cour vers une colonne votive encore dédiée à saint Norbert. Sur notre gauche, il y a une petite église. Il s'agit de l'église Saint-Roch. A notre droite, des bâtiments conventuels, et au fond, au-delà de la colonne votive et d'un bouquet d'arbres, l'Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption et la Bibliothèque du couvent que nous allons visiter.

Avant de continuer notre promenade, un petit mot sur l'église Saint-Roch qui se trouve donc sur notre gauche, quand nous avons l’entrée dans le dos. C'est à l'empereur Rodolphe 2 de Habsbourg que l'on doit cette petite chapelle votive dédiée au saint protecteur contre la peste. Elle date de 1612.
L'aspect de l'édifice est gothique, car malgré ses dimensions modestes, on remarque tout de suite une volonté de se hisser vers le ciel. De plus, les fenêtres sont longues et étroites comme dans les églises gothiques. Mais le portail, lui, est Renaissance. C'est-à-dire qu'il se range du côté de l'équilibre, du respect de la ligne, de l'harmonie. Regardez comme l'embrasure de la porte est décorée par un ruban plat pendant que le tympan accueille simplement un relief représentant un ange joufflu. C’est typiquement Renaissance.
Bien sûr toutes les époques ont cherché l'harmonie, la beauté, une valeur par ailleurs bien subjective, mais à partir du début 15e siècle en Italie on la cherche dans un retour vers l'Antiquité, l'Antiquité gréco-romaine. Pour les lettrés d'alors, la période précédente, le Moyen-Age, incarne le mauvais goût. D’ailleurs, on parle donc d'art gothique pour la qualifier, ce qui revient à dire à "l'art des Goths", c'est-à-dire des barbares. La Renaissance, elle, suppose un retour des Arts à la vie après des siècles d'ignorance. Tout n'est évidemment pas aussi tranché : le gothique et la Renaissance cohabiteront souvent dans des monuments notamment en Bohême.
En fait, la petite église Saint-Roch présente justement ce style mélangé et si elle nous intéresse autant, c'est parce qu'elle illustre parfaitement la capacité qu'eut l'art praguois à se forger une personnalité propre depuis le Moyen-Age jusqu'à nos jours. Et nous verrons que chacune de nos promenades à Prague nous le rappellera.


<< 4 - L’abbaye de Strahov...         6 - L’Eglise Notre-Dame-... >>

Sommaire complet du dossier :