La maison de la vierge

Promenade dans hradcany, du couvent de strahov au palais sternberk

La maison de la vierge

Nous pouvons nous diriger maintenant vers l'entrée du sanctuaire. Empruntons alors l'escalier installé sur le côté gauche de la terrasse, lorsque nous regardons le Notre Dame de Lorette. De là, nous pourrons rejoindre l'entrée principale de la Lorette.

Entrons maintenant à l'intérieur du sanctuaire. La billetterie se trouve juste à gauche sous le porche d'entrée.

L'intérieur du sanctuaire se présente comme une vaste cour enveloppée par un portique faisant office de promenade. Au centre de la cour, nous voyons un monument surprenant, une sorte de cube en pierre recouverte de reliefs sculptés. Il s'agit de la réplique de la "Casa Santa de Loreto", la Maison de la Vierge, le cœur idéologique de Notre-Dame-de-Lorette.
Pour y accéder, il faut s'engager sous le portique du cloître, à gauche après la billetterie. Commence alors un parcours qu'autrefois les pénitents faisaient parfois à genoux. Le long des murs, nous croiserons des prie-Dieu au-dessus desquels se trouvent des tableaux consacrés aux saints les plus importants de la piété catholique. Ils défilent les uns après les autres, une inscription indique leur nom et leur vertu. Sainte Barbe, protège contre la mort subite, saint Florian contre les incendies, saint Sébastien contre la peste, et il y a un saint que vous n'oublierez pas, saint Stapinus qui est à prier sans modération pour calmer les douleurs de vos pieds… Des chapelles très décorées viennent s'intercaler entre les prie-Dieu. En fait, ces prie-Dieu, chapelles, peintures sont autant de stations sur le chemin qui permet de conduire le fidèle jusqu'au "saint des saints" : la maison de la Vierge. Suivons donc le mouvement !

Après avoir parcouru une partie du portique, nous pouvons accéder à la Maison de la Vierge qui se trouve au centre de la cour. Il faut souligner que la "Casa" de Prague n'est pas unique - on en dénombre de multiples répliques rien qu’en Europe centrale - mais celle-ci est la plus aboutie.
Construite en 1631 par Giovanni Battista Orsi à la demande de Benigna Katerina de Lobkowics, elle se présente comme un gros cube de maçonnerie sculptée, dans lequel une chapelle a été aménagée.
Avant d'y entrer, arrêtons-nous sur les reliefs qui décorent les murs extérieurs. Tout le programme iconographique est consacré à la vie de la Vierge Marie, à laquelle sont associés des Prophètes et des Sybilles, ceux qui peuvent prédire l'avenir assis dans des niches.
Sur le panneau de droite, on reconnaît la représentation du mariage de la Vierge. Selon une tradition, afin de trouver un époux à Marie, on aurait fait appel à tous les descendants de la lignée du roi David. Les prétendants devaient se présenter avec un bâton et seul celui dont le bâton fleurirait deviendrait l'époux de la Vierge. On sait que Joseph fut le vainqueur. Et sur la Casa, on voit bien la Vierge et Joseph pendant qu'un prétendant brise furieusement sa baguette sèche sur son genoux.

Entrons maintenant à l'intérieur de la maison de la Vierge puis ressortons de l'autre côté.

Plus qu'une maison, c'est une petite chapelle avec un autel en argent et des fragments de peintures murales consacrés à la vie de la Vierge.
Quand nous sommes à la sortie de la Casa, retournons-nous : l'évocation de la Vie de Marie se poursuit sur le mur extérieur de la Maison, avec la représentation de l'Adoration des Mages et des Bergers.


<< 12 - Le Sanctuaire de Not...         14 - L’Eglise de la Nativ... >>

Sommaire complet du dossier :