La colonne de la peste de la place du Château

Promenade dans hradcany, du couvent de strahov au palais sternberk

La colonne de la peste de la place du Château

Longeons maintenant le square sur la droite pour rejoindre, une centaine de mètres plus loin, un monument particulier, la colonne de la peste de la Place du Château.

Nous voici maintenant devant cette colonne dite de la peste. De quoi s'agit-il ? D’une colonne pour remerciée de la fin d’une épidémie de peste. Très certainement, mais pas seulement.
Nous pouvons plutôt la voir comme la commémoration d’une période meurtrière et tragique pour l’Europe, le 17e siècle.
Tout a commencé du conflit opposant les protestants et les catholiques. La défenestration de Prague en a été le déclencheur. Toute l’Europe centrale fut alors livrée à une guerre acharnée et impitoyable où les populations civiles furent décimées. Et, comme si cela n’était pas suffisant, à une guerre de religion succéda ensuite une guerre entre états. La France, bien que catholique, mais voyant les Habsbourg renforcer ou conserver leur pouvoir lors de ces guerres de religion, rentra dans le conflit aux cotés des protestants. A l’issue de cette guerre, l’empire des Habsbourg avait éclaté et les pays germaniques étaient divisés en de nombreux petits états.
Mais des régions entières d’Europe centrale seront dépeuplées. La Bohême fut au cœur de cette tourmente. Pourtant si la guerre emporta de nombreuses vies, ce furent les épidémies qui saignèrent le plus les populations, sans distinction de classe. Typhus, dysenterie, variole, syphilis, mais surtout la peste. La peste ne quittera l'Europe qu'au début du 18e siècle, l'une des dernières grandes épidémies touchera la ville de Marseille en 1720.
Aujourd'hui, seules ces colonnes dites de la peste sont là pour nous rappeler l'omniprésence de la mort dans la vie quotidienne de nos ancêtres. Elles sont nombreuses en Bohême, jouant un peu le rôle des monuments commémoratifs sur les places publiques des villages de France. La Place de Hradçany possède ainsi sa colonne de la peste, sculptée par Ferdinand Brokoff en 1726 pour célébrer la fin de l'épidémie de 1679. Autour de la colonne, l'artiste a regroupé un cortège de saints protecteurs de la Bohême censés protéger contre la peste à la fois les passants, mais encore tout le quartier. Toutefois, la colonne perd de sa puissance au milieu d'une place si exceptionnelle.


<< 19 - Le Palais Toscan...         21 - Le palais Schwarzenb... >>

Sommaire complet du dossier :