Le palais de l’archevêque

Promenade dans hradcany, du couvent de strahov au palais sternberk

Le palais de l’archevêque

À gauche du Palais Schwarzenberg, nous voyons un palais, assez austère. C’est aussi un palais qui appartenait aux Schwarzenberg. Juste en face de ce palais austère, de l'autre côté de la place, se trouve le Palais de l'Archevêque.
Alors, traversons maintenant la place, pour rejoindre en face les deux derniers palais qui clôtureront votre promenade à Hradçany : d'abord le Palais de l'Archevêque, et ensuite, à sa droite, le Palais Sternberk.

Le palais archiépiscopal se trouve juste à côté du Château de Prague. Rien d'anormal à cela ! car le palais était le siège temporel de l'archevêque de Prague qui d’ailleurs administrait la cathédrale Saint-Guy -située elle- dans l'enceinte du Château. L'archevêque jouait un rôle considérable dans les affaires de l'Etat, les évêques devaient lui obéir, et il était l'interlocuteur privilégié du roi pour les affaires religieuses et donc politiques. Très logiquement, son Palais était le plus en vue de la Place de Hradçany.
L'histoire du palais est complexe, et se déroule sur deux siècles, du milieu du 16e siècle lorsqu’il fut donné à l'archevêque de Prague par l'empereur Ferdinand 1er de Habsbourg jusqu’au 18e où la façade fut refaite telle qu’on la voit aujourd’hui.
La façade est claire et classique. Cela dit, il y a quand même du mouvement et de la vie : regardez l'alternance de colonnes et des pilastres. Les unes, les colonnes, grâce à leur volume, attirent l'œil vers une ligne de force de la façade : ici vers la partie centrale. Les autres, les pilastres, par leur aspect de "colonnes aplaties", sont plus discrets, et entretiennent un rythme et allègent la façade.
Mais le supplément d'âme donnée au palais de l'archevêque, c'est le rococo qui l'apporte. Alors, en 2 mots, qu'est-ce que le rococo ? C’est un style qui a vu le jour en France début 18e. IL est caractérisé par une fantaisie inspirée des lignes des coquillages ou des rochers- d’où son nom de style « rocaille ». Cela amène à des décors extrêmement chargés selon les uns, gentiment exubérants selon les autres. Ce style s'épanouit surtout en Europe centrale et en Allemagne dès le milieu du 18e siècle. Le rococo est avant tout ornemental, il aime les incrustations de stuc, les volutes, les rubans, et aussi les couleurs pastels. Par exemple, au palais de l'archevêque, regardez les « vases » qui terminent les verticales de la façade : ce sont typiquement des vases « rocailles». Comme le sont aussi les couronnes végétales qui couronnent les deux parties latérales du palais, juste sous la balustrade, dont on ne sait si elles grimpent ou si elles retombent sur la façade ?
A Prague, on le trouve aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur des palais comme chez l'archevêque. Le palais reste jusqu'à aujourd'hui la résidence de l'archevêque de Prague comme l'indique la présence de son blason rouge au centre de la façade.


<< 21 - Le palais Schwarzenb...         23 - Le palais Sternber... >>

Sommaire complet du dossier :