L’Eglise Saint-Michel

Promenade dans la salzbourg princiere

L’Eglise Saint-Michel

Et maintenant, nous vous proposons de visiter l’église saint Michel. Alors, tournons le dos à la cathédrale et traversons la place tout droit. L’entrée est située au numéro 7 de la place de la résidence. Nous nous retrouvons dans le hall de l’église.

Malheureusement, comme vous le constatez, les grilles sont toujours fermées, car l’église est encore gérée par les moines. Cela dit, on peut très bien découvrir cette église au travers des grilles.
Au travers ces grilles, profitons pour apprécier ce fabuleux travail de ferronnerie. L’artisan a su tourner le métal avec une grande légèreté pour former de larges enroulements s’achevant au sommet de la grille en feuilles d’acanthe dorées. Nous avons un dessin typique du 18e siècle qui est une époque où furent publiées de nombreuses gravures d’ornement proposant de multiples idées pour le travail de la ferronnerie ornant les balcons, les parcs ou comme ici les lieux de culte.
Quelques mots d’introduction sur cette église avant de l’étudier plus en détail. Nous sommes dans l’un des plus anciens lieux de culte de Salzbourg. Les historiens pensent que, déjà avant l’an 800, il existait à cet emplacement une église servant de chapelle au château des ducs de Bavière. Car ce château mentionné dès 788 et dont il ne reste plus de traces s’élevait exactement ici. Mais pourquoi les ducs de Bavière à Salzbourg puisque nous sommes en Autriche? Et bien, après le départ des Romains, des barbares d’origine Slaves et bavarois s’installèrent sur le territoire correspondant à Salzbourg vers le 6e siècle. En 696, le premier duc de Bavière, Theodo, offrit à Rupert la cité de Salzbourg afin d’en faire un point de départ pour Christianiser les régions slaves. A partir de 739, Salzbourg devint un évêché et l’un des sièges des ducs de Bavière. La ville restera incorporée dans la zone de domination bavaroise jusqu’en 1350, date à la quelle l’évêque devint alors un prince ecclésiastique. C'est-à-dire que parallèlement à ses fonctions ecclésiastiques, il détient les pouvoirs d’un souverain laïc. Salzbourg resta désormais un territoire indépendant jusqu’à son rattachement à l’empire autrichien en 1815.


<< 8 - La fontaine de la ré...         10 - La décoration rococo... >>

Sommaire complet du dossier :