L’architecture de la cathédrale

Promenade dans la salzbourg princiere

L’architecture de la cathédrale

Et maintenant, tournons-nous vers la cathédrale. C’est une construction imposante assurément. Et, pour notre part, elle nous fait plus penser à un palais qu’à une église. Cela dit, la façade est aérée et dynamique et pour tout dire majestueuse avec ces trois arcades du rez-de-chaussée donnant accès à une galerie précédée de quelques marches et avec, au niveau supérieur, ces 3 grandes fenêtres s’ouvrant sur une galerie.
En fait, cette cathédrale existe depuis l’an 774 et elle a bien sûr été détruite et reconstruite plusieurs fois. Mais l’incendie de 1598 sera particulièrement violent et les voûtes s’effondrèrent. Ce fut une chance pour le prince de l’époque, Wolf Dietrich de Raiteneau, qui souhaitait faire de Salzbourg la Rome allemande. Et aussitôt, il chargea son architecte italien, Vincenzo Scamozzi, l’auteur des 5 grandes places de Salzburg, de réaliser les plans. Ces derniers étaient gigantesques et proposaient une église de la Renaissance vénitienne plus longue de 40 mètres que la cathédrale actuelle. Mais, faute de moyens, ce plan ne put se réaliser. Et d’ailleurs, le pauvre prince évêque fut destitué en 1612 pour des raisons politiques et enfermé dans la forteresse. Et c’est à son successeur, Markus Sittikus, que revient le choix de Solari comme architecte. Elle a donc été reconstruite surtout dans les années 1615-1628 : on est encore habitué aux constructions classiques de la Renaissance. Et puis aussi, ayons en tête que nous sommes en pleine guerre de trente ans, qui sera une provoquera une hécatombe monstrueuse dans les pays germaniques, et que l’ambiance n’est pas trop à la fête et aux fastes démesurés.
Cela dit, même si le baroque n’est pas encore passé par les Alpes, cette cathédrale en est une première approche. La structure est encore classique, c’est vrai : il n’y a pas ces ondulations dans les façades que nous pouvons voir dans les églises baroques romaines. Mais quand même, il y a déjà des décorations typiquement baroques : notamment le fronton posé entre les deux tourelles que nous voyons tous en haut au milieu de l’église. Et notons que, souvent, un style nouveau progresse géographiquement en plaquant dans un premier temps ses décors sur les bâtiments et les styles anciens. C’est un peu le cas ici, avec une structure plutôt Renaissance mais avec quelques signes de décors baroques. Et c’est seulement dans un deuxième temps qu’on construit de nouveaux bâtiments totalement dans le nouveau style. La Renaissance avait fait de même.


<< 15 - La colonne de Marie...         17 - Les statues de la ca... >>

Sommaire complet du dossier :