Martin Johann Schmidt

Promenade dans la salzbourg princiere

Martin Johann Schmidt

Pour finir, observons un instant le grand tableau du maître autel. Il est signé de l’un des plus grands peintres autrichiens du 18e siècle : Martin Johann Schmidt surnommé Kremser Schmidt car il venait de la ville de Krems sur le Danube.
Schmidt était très religieux et travailla pour les plus importants monastères autrichiens. En 1768, il fut reçu à l’académie des beaux arts de Vienne dont il devint le directeur. Contrairement à ses collègues, il se concentra sur la peinture de chevalet plutôt que sur la fresque. Son style est très reconnaissable, car il utilisa très souvent un ton dominant dans ses toiles qui ressemblent presque à des camaïeux de marron doré. Regardez cette grande composition, les figures se détachent à peine du fond mordoré. Le peintre confère à son tableau une atmosphère presque féerique.
Mais que représente cette peinture ? Il est assez compliqué. Commençons par le haut. Nous voyons la vierge marie tenant l’enfant Jésus dans les bras. Elle flotte sur des nuages et est entourée d’anges et d’archanges. Vous reconnaissez sans doute, à gauche derrière Marie, l’archange Saint Michel avec son casque et son armure.
Au centre, nous voyons un vénérable vieillard en prière avec une longue barbe et un manteau de moine noire. Il s’agit de Saint Benoît. Il est encadré un peu plus bas par deux autres vieillards : Pierre et Paul. Ses trois personnages lèvent les yeux vers la vierge qu’ils semblent implorer. En effet, cette composition montre l’intercession de Benoît, Pierre et Paul auprès de Marie pour sauver les hommes.
Mais pourquoi Benoît ? La réponse repose dans le monastère, car il appartient à l’ordre des Bénédictins, dont Benoît est le saint patron.
Ce tableau montre une admirable utilisation de la lumière qui se fait de plus en plus claire lorsque nous regardons vers le haut. Cette lumière correspond à un rayon traversant les nuages au sommet de la toile exactement au niveau de la Vierge. Et elle vient lentement éclairer les 3 saints qui se détachent ainsi de ce fond brun un peu fantastique.


<< 35 - Le maître autel ...         37 - Le premier tableau r... >>

Sommaire complet du dossier :