L’intérieur de l’Église

Promenade dans le centre historique d'amsterdam

L’intérieur de l’Église

Nous voici à l'intérieur. Ce qui frappe d’abord, c’est la très grande clarté dans la nef et dans le chœur de l'église. Voyez les grandes verrières : elles abritent des verres blancs, l'église ayant perdu tous ses vitraux colorés. Alors tout sauf un : faisons demi-tour et regardons au dessus de la porte par laquelle nous sommes entrés : nous voyons de beaux vitraux colorés. Ainsi retournés, nous découvrons des vitraux modernes –ils datent de 1898. Ils évoquent de grands évènements de l’Histoire hollandaise. Dans la partie haute, ce sont de grands personnages de l’histoire d’Amsterdam. Regardez dans la partie basse, sur la gauche, nous pouvons voir Guillaume d’Orange-Nassau, en armure dorée, assis sous un dais. Il est le prince qui mena la révolte contre les occupants espagnols et qui réunit les sept provinces qui sont à l’origine des Pays-Bas. Elles sont représentées par les jeunes femmes qui se pressent au pied du prince. Vous les voyez agenouillées. Au-dessus de lui, l’ange de la renommée souffle dans sa trompette. Regardez maintenant la scène de droite, il s’agit de l’investiture de la reine Wilhelmine qui mena le pays pendant la première moitié du 20ème. Elle n’avait pas dix ans quand elle devint reine et dû attendre encore huit ans pour être couronnée, ici même, dans cette église. C’est cet événement qui est représenté. Aux pieds de la reine, en rouge, couronnée par un ange en bleu, un lion et l'allégorie de la ville. Ces vitraux nous donnent une idée de ce que devait être l'édifice au temps de sa splendeur. Retournons-nous maintenant pour regarder la nef et le chœur et avançons jusqu'à la barrière devant nous.

Maintenant, voyez la voûte de l'édifice : elle est en bois. Pourquoi n’est-elle pas en pierre comme le sont la plupart des églises gothiques d’Europe ? C’est tout simplement parce que la pierre est très rare en Hollande. Mais il y a une autre raison, car, après tout, les Hollandais avaient les moyens d’en acheter et de la faire venir. Et bien cette autre raison est que la plupart des bâtiments étaient construits sur pilotis sur des terrains meubles. Du coup, on privilégie les matériaux les plus légers. Maintenant, regardez tout en haut, de chaque côté du début des bras qui forment le transept : vous voyez des angelots qui semblent soutenir la voûte. Ils ont été placés là au 17ème, époque où l’on restaura légèrement l'édifice. Complètement baroques, ils apportent une note amusante à l'ensemble plus austère de l'église. Pour avoir de celle-ci une vue d’ensemble, nous allons gagner la petite tribune qui se trouve au-dessus de la boutique du musée. Cette boutique est à votre gauche quand vous entrez. Traversons là et prenons au fond à gauche le petit escalier.

Voilà ! Nous sommes en haut : avançons jusqu'au balcon pour une vue plus large de l’église. Comme on le voit, elle est très vaste avec sa forêt de hautes colonnes. A droite, nous voyons le départ du déambulatoire qui tourne autour du chœur. Il a été construit grâce aux fonds privés d'un généreux mécène au début du 15ème. Puis les chapelles que nous voyons autour furent ajoutées au cours des siècles. Mais on n’y a malheureusement pas accès. Il reste peu de mobilier à l’exception toutefois d’une belle chaire du 17ème en bois foncée qui ressemble à un petit monument. Elle est dans la nef en face de nous, nous apercevons également une riche grille ouvragée qui sépare la nef du chœur. Elle est au centre de l'église légèrement sur notre droite. Vous la voyez ? Et à quoi sert-elle ? En fait, elle délimite l’espace réservé aux mariages princiers. En 1814, cette l’église devint celle des couronnements des rois et reines de Hollande, ce qu’elle est encore aujourd’hui. Cet honneur lui confère, aux yeux du peuple néerlandais, une dimension toute particulière. Comme c’est souvent le cas au Pays-Bas, l’édifice est souvent loué, pour des expositions ou des concerts de façon à en renflouer les caisses.


<< 6 - La Nouvelle église s...         8 - Le Damrak, le premie... >>

Sommaire complet du dossier :