Le Red light district, le quartier rouge

Promenade dans le centre historique d'amsterdam

Le Red light district, le quartier rouge

district ». Avançons sur cette avenue jusqu’au croisement suivant.

L’atmosphère ici change du tout au tout. Nous sommes à l’intersection des rues Oudebrugsteeg et Beurssrtaat. Jusqu’en 1883, il y avait un pont qui permettait d’isoler le quartier licencieux dans lequel nous entrons maintenant. Franchissons ce carrefour et continuons tout droit. Arrêtons-nous devant la 1ère maison à droite. Elle a des lions au-dessus de ses portes. Ce bâtiment fut longtemps le bureau du collecteur de taxes. La date de 1636 apparaît encore sur la façade de l’édifice même si la maison a été modifiée au 18ème. Sa façade adaptée au style en vigueur à l'époque ne s'accorde plus tout à fait avec celui de la rue. En haut de la façade la devise "je maintiendrai " est celle des princes d’Orange Nassau famille régnante sur le pays ; À notre droite, remarquez deux portes sont surmontées de lions tenant l’un le blason de la ville : un bateau, l’autre les armoiries des princes d’Orange. La maison suivante du même côté de la rue porte une devise en latin comme on en rencontre souvent. «Si deus pro nobis quis contra nos» : “ si dieu est avec nous, qui sera contre ”. Ces devises montrent l'esprit profondément religieux de la bourgeoisie Amstellodamoise, qui trouve dans la religion réformée l'approbation de sa richesse quand l'église catholique la condamnait. Ici, cette devise apparaît soudain ironique puisqu’elle orne aujourd'hui la devanture d'un sex-shop et que la boutique qui lui fait face est un de ces coffee shop où la consommation de marijuana est autorisée. Il existe à Amsterdam un certain nombre de ces établissements où on peut acheter légalement des drogues douces. La Hollande est le seul pays d'Europe à pratiquer une politique de tolérance pour la consommation de marijuana


<< 10 - La rue d’Oudebrugst...         12 - Geels & Co, la maiso... >>

Sommaire complet du dossier :